Étiquettes

, , , , ,

Ca y est, notre grosse boîte est partie. Notre vie en Suisse a été bien empaquetée. Merci d’ailleurs aux bonnes âmes qui nous ont aidés, Yann et Zabou, Stéphane, Arnaud, Balthazar et Patricia, et la famille de Mariols. Ne pensez pas que je sois en train de buller sur cette photo, je suis en train de préparer la packing-list en deux langues pour les douanes. Une liste super précise de tout ce qu’il y a dans chaque carton. Le point positif, c’est qu’elle servira à Yann et Zabou pour apprendre en espagnol les articles de la maison.

Tous au boulot

Tous au boulot

Nous avons passé une semaine à faire des cartons, commençant tout doucement en nous disant qu’en une semaine nous aurions largement le temps. Grave erreur ! Samedi nous étions encore en train de démonter des meubles et d’emballer les autres pour les protéger pendant que los amigos chargeaient le container qui était devant l’immeuble depuis vendredi soir.

Container

Container

Après une semaine de fous, nous avons pu tout transférer dans le container en une journée grâce à ces paires de bras musclés. Tout est entré, et on avait l’impression de jouer au tetris grandeur nature. Le contenu de notre cave devait prendre presque la moitié du volume.

Tetris

Tetris

On remarque les cartons personnalisés que nous avons reçus à la fête. Dire que nous essayons d’être discrets alors que les copains ont écrit n’importe quoi sur ces cartons. Il faut espérer que les douaniers auront le sens de l’humour.

C'est plein !

C'est plein !

Une belle frayeur tout de même, car bien sûr il fallait qu’il se passe quelque chose. Le container devait rester jusqu’à lundi après-midi devant chez nous, et le chauffeur devait au moins nous appeler pour le prendre. Après une nuit à Genève vu que notre appartement était vide, nous sommes retournés vers ce qu’il restait de notre « chez nous » pour terminer le remplissage lundi matin. Quelle surprise en arrivant sur le parking ! Plus rien ! Partie, la grosse boîte rouge !
Daniel a passé plusieurs coups de fil pour finalement apprendre que le container avait été enlevé tôt dans la matinée et qu’il était à la gare de triage de la Praille. Il est donc parti à la recherche du container pendant que je nettoyais l’appartement pour l’état des lieux de sortie. Il l’a retrouvé sur une pile, mais bien sûr les ouvriers étaient partis manger, donc pas moyen d’y accéder. Nous y sommes retournés ensemble vers 15h, et là nous avons pu le faire redescendre pour mettre dedans tout ce qui nous restait. C’était moins une…

Maintenant on ne sait pas trop où il est, en direction de Bâle certainement où il doit passer la douane. Avant d’être envoyé vers Hambourg pour prendre le bateau pour trois semaines de mer. De notre côté, nous espérons ne rien avoir mis dans le container que l’on aurait du garder avec nous ou alors le contraire. On a déjà eu une frayeur hier avec la carte grise de la voiture que nous devons vendre. Heureusement elle était dans une petite poche d’un sac à dos. Je l’avais mise là pour ne pas la perdre et ne pas oublier de la garder. Logique non ?

Publicités