Mots-clefs

,

Le compte à rebours avance inexorablement, et dès demain il n’aura plus qu’un seul chiffre…On prend peu à peu conscience de ce (ceux) qu’on laisse ici. Plus qu’une angoisse ou un stress, ce sont plutôt des flashs dans la journée, qui frappent sournoisement, sans prévenir. Et on se trouve avec une boule dans la gorge à expliquer aux autres à quel point on est heureux de partir…

On ne jouera plus avec nos neveux à l’âge qu’ils ont maintenant, la prochaine fois ils seront plus grands, n’auront plus les même jeux, les mêmes envies, les mêmes expressions…D’ailleurs hier n’était pas comme aujourd’hui, et demain sera encore différent, mais le fossé d’un jour à l’autre n’est pas aussi important que celui que nous allons creuser…
Nos amis vont nous manquer, et nous penseront à eux quand ils nous raconteront leurs journées de skis, les fondue dans un chalet à regarder la neige tomber. De notre côté, ce sera empanadas, asados et glaces, on ne sera pas à plaindre, mais on ne sera pas avec eux…

Ici il commence à faire froid, brouillard tous les matins, ce qui n’arrange pas vraiment la grise humeur qui commence à plomber. Je me demande comment je réagirai à l’aéroport…En larmes certainement, avec dans la tête l’image de notre futur qui tentera de se frayer une place parmi la foule de souvenirs qui se bousculeront devant la porte d’embarquement…

J’ai passé en revue notre agenda à notre arrivée, et Noel me semble déjà si proche ! Ce qui est sûr c’est qu’on n’aura pas le temps de s’ennuyer. Juste celui de vous raconter comment tout se passe dans cette nouvelle vie qui nous attire si fort.

On a beau ce préparer à ce dimanche 19 octobre qui se rapproche, j’ai l’impression que l’on est encore loin du compte…

Publicités