Mots-clefs

, , ,

C’est quelque chose d’assez spécial. Comme le dit Tisto à Mendoza avec raison, le code de l’honneur est plus important que le code de la route. Du coup, moi l’honneur, quand je conduis, ça me passe au dessus. En tout cas pour l’instant, avec le temps ça changera peut-être…

Bref, toujours est-il que les lignes de présélection ici à San Rafael il n’y a pas besoin de les peindre par terre, les gens n’ont cas compter les joints des plaques de béton qui font la route, souvent ça marche. Et quand ça ne tombe pas juste…tant pis.

Les priorités à droite sont plutôt des priorités à celui qui a la plus grosse voiture (oooh je vous vois venir avec des gags vaseux) ou alors à celui qui va le plus vite, le tout pouvant être combiné à loisir. On a de la chance, on rentre dans la catégorie des voitures moyennes à grosses….par contre je ne vais pas très vite…

Les feux sont presque respectés. Par contre dès que le feu perpendiculaire est au rouge, faut démarrer, même si le notre est encore rouge.

On comprend vite aussi que tout ce qui n’est pas motorisé avec un minimum de quatre roues n’est qu’un sous-objet vaguement toléré sur le territoire de la route. Une moto peut encore rivaliser à peu près avec la vitesse, un vélomoteur beaucoup moins. Et un vélo, qu’en dire ?… Qu’il vienne de la gauche ou de la droite même combat, il doit freiner. Avec des pâtés de maisons de 100 mètres de côté je vous laisse imaginer l’affaire pour traverser la ville. Au début je freinais pour les laisser passer, au moins quand le vélo venait de la droite, mais les cyclistes me regardaient avec un drôle d’air sans oser repartir. Du coup j’ai perdu mes bonnes habitudes genevoises et je passe tout droit devant eux. Dire que dans quelques jours j’aurai le mien, va falloir faire attention. Mais bon, maintenant on a une assurance alors ça va !

Le piéton est un autre sous-produit de l’espace routier. Par contre pour lui aucun droit sinon celui de courir devant les voitures. C’est peut-être pour ça que les gens prennent la voiture même pour faire 200 mètres. Ils risquent moins leur vie qu’à pied. Ou alors c’est juste de la fainéantise…

Publicités