Étiquettes

, ,

La grêle ici ce n’est pas comme dans notre région. Dès que le nuage arrive, tout le monde court se mettre aux abris, et les conducteurs tentent de protéger leur voiture comme ils peuvent. C’est à ce moment là que le risque d’accident est le plus élevé.
Aujourd’hui on nous avait annoncé un jour de pluie. Après la journée d’hier passée à chercher le frais, nous avons été servis. Hier nous avions 34°C dans la maison et 36°C dehors…Pas mal. On attendait donc l’averse avec impatience. Pour une fois ce n’était pas de la publicité mensongère avec une petite averse de 20 minutes qui ne sert qu’à faire monter le taux d’humidité…

Daniel

Daniel

La maison d'en face

La maison d'en face

Chez nous

Chez nous

La cochera est une forte valeur ajoutée dans une maison ici. C’est à dire l’endroit où l’on peut mettre la voiture à l’abri. Nous avons de la chance, nous en avons deux. L’une est complètement fermée dans le genre d’un garage, et l’autre est recouverte d’une épaisse grille qui casse les grêlons. C’est celle-ci que nous avons pu tester aujourd’hui, la voiture étant restée dehors. Nous avions laissée l’autre ouverte au cas où un imprudent aurait eu besoin de se mettre à l’abri, mais les rues étaient désertes. Personne n’est assez fou pour rester dehors avec des nuages aussi noirs.

Notre cochera avec toit en tôle a un peu souffert, mais elle a tenu bon. Dans la maison, on se serait cru en pleine guerre avec le bruit que faisaient les grêlons en tombant sur le toit. Nous avons compris pourquoi après l’averse, quand Daniel est monté vider les gouttières. La moitié de la toiture est en tôle. C’est pour ça aussi que la chaleur monte comme dans un four.

Toit de la cochera

Toit de la cochera

Nous avons eu droit à trois services de grêle dans la journée, ce que Cecilia n’avait jamais vu à San Rafael. Et surtout énormément d’eau. Ce soir le jardin n’a pas encore tout absorbé. Quelque chose de courant chez mes parents, mais pas ici. Dans l’après-midi, entre la 2e et la 3e averse je suis sortie en vélo. Le paradis sur terre, il faisait frais et il n’y avait personne. J’étais bien contente d’être encore à l’intérieur lors de la 3e chute de piedra.

Ce soir en regardant les nouvelles de la région on s’aperçoit que l’on s’en est bien sortis. A 250 km au nord, à Mendoza même, les dégâts ont été bien plus importants, et les grêlons bien plus gros. Voici deux photos pour comparer les diamètres. La première a été prise chez nous, la seconde vient du journal Los Andes.

Grêlons de San Rafael

Grêlons de San Rafael

Grêlons de Mendoza

Grêlons de Mendoza

Ce soir nous sommes ravis, il ne fait plus que 26°C dans la maison, et 19°C dehors. Nous allons passer une superbe nuit ! Ce n’est que le début de la saison des orages, espérons que le reste ne sera pas plus violent que ça…Le frais c’est bien, mais pas besoin de récoleter à chaque fois un saladier de balles de tennis de glace…

Publicités