Étiquettes

, , ,

Après une nuit sur le canapé et dans le bureau pour Santiago, nous nous réveillons aux babillements de Gaëtan. Un petit-déjeuner avec panetone au chocolat et raspaditas dont le nom cordobes m’échappe…Pendant qu’Alba et moi profitons de papoter dans le jardin qui est encore à l’ombre, les garçons échangent des fichiers sur les ordinateurs. Nous reprenons la route juste avant midi, après que Gaëtan soit allé faire sa sieste matinale. Merci encore à vous !

Stéphane, Alba, Gaëtan, Daniel, Santiago et moi

Stéphane, Alba, Gaëtan, Daniel, Santiago et moi

L’objectif suivant c’est La Cumbre, bien connu des pilotes de parapente. Nous savons déjà que nous ne verrons pas Andy et Hernan qui sont au championnat de Mendoza, comme on dit c’est ballot…Nous retrouvons néanmoins Sandrine, que nous avions connue il y a 4 ans, alors qu’elle ouvrait tout juste le Pajaro Goloso. Le resto est toujours là, mais nous verrons ses derniers jours sur le terrain de l’Aeroatelier. Elle déménage en ville pour ouvrir à nouveau le 31 décembre si tout va bien. Maman de deux enfants, elle a une énergie terrible et se partage entre eux et son resto où l’on trouve des plats Thaï, entre autres. Moi qui me creuse la tête depuis mon arrivée pour trouver du lait de coco, il y en a dans plusieurs de ses plats. Elle me révèlera son secret, elle le trouve à Buenos Aires, c’est pas la porte à côté depuis chez nous…Sinon, on peut le faire soi-même, il faut juste avoir deux jours devant soi…

Daniel et Santiago

Daniel et Santiago

Le vent ne nous permet de nouveau pas de voler en parapente, travers arrière. Mais nous avons une alternative, et après avoir discuté avec Lulo, Daniel sort le char à cerf-volant pour initier Santiago. Il prend vite le coup de main et se fait rapidement plaisir. A la fin de la journée nous passons au déco où le vent n’a pas faibli et nous descendons au bord du rio Pintos où nous passerons la nuit après un bon asado.

Avec el Sapo

Avec el Sapo

Ca va être drôlement bon !

Ca va être drôlement bon !

Publicités