Étiquettes

, , , , ,

Daniel et Santiago sont un peu cassés ce matin. Santiago car il avait oublié son matelas de sol, et Daniel parce que le sien était crevé. Moi j’ai moyennement bien dormi, le nez tout pris par un début de rhume, ça sent le sapin. Nous remontons sur le terrain de l’Aeroatelier où nous retrouvons Lulo tout à sa couture (il répare voiles et sellettes de parapente). Nous passons cette journée ici car nous attendons Gérard, le mari de Sandrine, qui devrait rentrer avec Andy et Hernan. Du coup, c’est une nouvelle journée de kite-buggy qui commence, interrompue par un petit sandwich du Pajaro Goloso.

Sandwich al Pajaro Goloso

Sandwich al Pajaro Goloso

Beaucoup de monde est venu saluer Sandrine qui ouvre pour le dernier jour, et beaucoup profitent de l’espace pour faire du buggy.

Double protection de la tête !

Double protection de la tête !

Maîtrise totale

Maîtrise totale

Cara de chupetin

Cara de chupetin

Après le fracaso de la nuit passée, nous allons dormir dans une auberge dont le propriétaire, pilote de parapente, nous prépare de délicieux raviolis. Parti pour l’Italie lors de la crise de 2001, il est revenu en Argentine et son hôtel a l’air de bien marcher. Impeccable et avec un service sympathique c’est normal. De mon côté, le rhume insiste et je pense que je vais finir par me retrouver au lit pour de bon.

Publicités