Mots-clefs

, ,

Les pilotes ne sont pas rentrés, et la météo n’est pas terrible. Nous décidons donc de reprendre la route pour le Nord et fixons le prochain objectif à La Rioja. Nous laissons Santiago dans un bus à Capilla del Monte car il doit rentrer repasser un examen. On croise les doigts pour toi Pichon !

Mon nez ressemble à une fontaine, et à l’arrivée à La Rioja il faut absolument trouver un hôtel pour que je me couche un moment. Je passe l’après-midi au lit telle une larve, entre sieste et apnée (toujours ce fichu nez bouché). Il fait une chaleur étouffante, et nous sommes obligés de mettre la climatisation dans la chambre malgré mon rhume. Sinon la chaleur y est tout simplement intolérable, nous sommes juste sous le toit. Daniel profite de mettre à jour toutes les données que nous avons récoltées jusqu’à maintenant, et il part ensuite retrouver un pilote dont Lulo nous avait donné les coordonnées. Il revient content, Hugo est très sympathique et nous a conseillé un restaurant tenu par un autre parapentiste que nous allons tester le soir même. Nous passons ainsi de mains en mains, des pilotes nous envoyant chez les autres, et le contact entre parapentistes se fait aussi facilement qu’en Europe.

La nuit sera moins rude, je gagne 20% de capacité respiratoire, par contre je suis en aveugle, sans lentilles de contact qui m’irritent un maximum…Pourquoi aie-je justement oublié CE voyage, précisément, de prendre mes lunettes !?

Publicités