Nous avons décidé de partir avec Yann et Zabou pour le w-e de Pâques, chercher le soleil dans le sud. En place de cela, nous avons eu droit à de belles averses en Ardèche, qui nous ont fait abandonner la partie au bout du deuxième jour alors que ce n’est généralement pas le style de la maison.

Nous sommes donc partis le jeudi soir avec le bus, et nous avons fait notre habituelle halte dans un resto qui propose des merveilles de ravioles au foie gras et à la crème. Elles n’étaient plus sur la carte depuis la dernière fois, mais comme on les a demandées gentiment, on a pu en avoir tout de même.

Fidèle compagnon de vacances, le bus vert !

Fidèle compagnon de vacances, le bus vert !

Au matin, temps tout gris, mais nous continuons la descente direction Vallon Pont d’Arc. Nous profiterons de la journée pour faire une petite rando, après avoir pris des renseignements sur une descente de rivière que nous projetons de faire le lendemain.

Avec quelques mini-grottes et une végétation qui s’agrippe sur le moindre rocher, la région est superbe et étonnante.

Forêt d'Ardèche

Forêt d'Ardèche

Depuis les falaises

Depuis les falaises

Notre petite marche nous a dirigés vers une corniche depuis laquelle nous avions une superbe vue sur la rivière en contre-bas. Nous avons bien pensé à Juju, qui avait fait le voyage des parapentistes avec nous en Argentine, féru de grimpe il aurait été aux anges dans la région. On s’amusait à trouver des formes dans les roches, et nous avons même tenté certains tours de force, à ne pas reproduire dans votre salon.

Ne voyez-vous pas un couple ?

Ne voyez-vous pas un couple ?

Epreuve de force !

Epreuve de force !

Samedi matin, la pluie qui tombe sur les vitres du bus nous réveille. Pleins d’optimisme, on se dit que ça ne va pas durer, et nous partons donc pour un petit moment shopping dans les rues du village. Après avoir mangé une crêpe à l’abri, nous nous rendons à l’évidence, ça ne va pas s’améliorer. Un coup de fil à Genève nous annonce que là-bas il fait grand beau. Le monde à l’envers. Qu’à cela ne tienne, nous rentrons, le côté positif c’est que ça nous évitera les bouchons.

Publicités