Étiquettes

, , , , ,

Aujourd’hui nous fêtons la fin de la récolte à la bodega Jean Rivier. Après avec fêté le week-end dernier dans la propriété de San Carlos avec les récolteurs, Ched a organisé un asado « como la gente » à la bodega. Une grande table a été dressée dans le local principal pour accueillir les employés et les familles.

Les dernières fêtes des vendanges que j’avais faites c’était à Russin, et le repas était rarement mieux qu’un hot-dog sec ou une raclette trop grasse. Mais l’ambiance y était. J’ai vu qu’ici aussi, même si toute la ville ne s’en est pas mêlée.

Je me souviens d’ailleurs d’une fois où nous avions décidé que je serais la responsable du groupe et que je ne boirais pas. Notez qu’aller à une fête des vendanges en buvant du jus d’orange, c’est moins divertissant qu’avec le vin nouveau, mais il faut bien que quelqu’un s’y colle. Ce jour là, c’était donc moi. Bien dans l’ambiance tout de même au moment de danser, je suis montée comme tout le monde sur les tables pour me trémousser, jusqu’à ce que l’une d’elle cède (je tiens à dire que je n’étais pas seule dessus). Et bien sûr ma jambe est restée dessous. Résumé de la situation : une éclopée tout à fait sobre mais physiquement incapable de conduire, et 3 fêtards dans un état à faire paniquer un alcootest. Il a quand même bien fallu rentrer à la maison (oui c’est pas bien), et comme prévu les contrôles d’alcoolémie agrémentaient le chemin. Nous nous sommes faits arrêter, morts de rire et en train d’essayer de boucler notre ceinture, par un policier très complaisant qui a eu la bonté de nous trouver sympathiques et de nous laisser partir. Ça ne doit pas arriver beaucoup de fois dans une vie d’automobiliste une veine pareille. Pour cette version argentine et familiale ça va, on habite à 200 mètres, on devrait s’en sortir.

Miam ! Je ne dirai que ça...

Miam ! Je ne dirai que ça...

Les chorizos c’était pour l’entrée, après nous sommes passés aux choses sérieuses. Matambre, costillar et vacío, que du bon. Quelques petites salades pour accompagner tout ça, et bien sûr une ou deux (à peine plus) bouteilles de vin pour arroser l’évènement.

Avant le dessert, Marcel est allé chercher l’accordéon de Tomasito, le plus ancien employé de la bodega.

Un nouveau talent en devenir ?

Un nouveau talent en devenir ?

Ce n’était pas une surprise pour le musicien de la cave qui avait pour l’occasion coaché Martín, son petit-fils. Ils ont préparé 4 pièces musicales à présenter lors de la fête, et tout le monde ou presque a logiquement fini par danser.

Sofía et Santiago

Sofía et Santiago

Sofía et Daniel

Sofía et Daniel

Ariel et moi

Ariel et moi

Après toutes ces émotions, chacun est finalement rentré, repus et content du moment passé en excellente compagnie. Une petite sieste s’est très rapidement imposée au retour à la maison, avant de se remettre au boulot, parce que pour nous c’est pas l’tout, mais il faut que ça avance. En plus mardi je donne mon premier cours de français toute seule comme une grande.

Publicités