Mots-clefs

, , ,

Ayé, il fait froid. Ça c’est dit, j’espère que tout le monde est content. Nous repoussons au maximum le moment d’allumer le chauffage histoire de ne pas s’habituer trop vite au confort procuré par les radiateurs.

Après avoir vécu pendant 5 ans dans des appartements genevois surchauffés à 24°, nous avons depuis deux jours entre 13° et 15° dans la maison. Que tout le monde se rassure, je parle bien en Celsius et pas en Farenheit. Là maintenant tout de suite il fait donc 14.8° à l’intérieur, et un petit 8.6° à l’extérieur. Faiblesse de notre part, nous avons cédé hier soir à l’appel du radiateur de notre chambre que nous avons allumé un moment avant d’aller dormir. Autant dire que pour prendre une douche, il faut être sacrément motivé. On ne pourra pas nous accuser de participer au réchauffement climatique, en tout cas pas de ce point de vue-là.

Avec mes deux couches de polaire et mes mains gelées sur le clavier, il est bien possible que ce soir nous fassions un petit feu dans la cheminée. Ce n’est qu’à moitié utile, la chambre étant à l’opposé. Et la maison est tellement mal isolée que cela fait mal au cœur de chauffer pour que 40% de la chaleur finisse à l’extérieur. Enfin, des températures supérieures à 15° sont annoncées dès jeudi, et le retour du soleil aussi. Nous assistons en effet depuis hier à un petit crachin sournois qui ne sert à rien, et surtout pas à combler les 4 mois de sécheresse que nous venons de vivre. Il pleut sans pleuvoir en définitive, juste assez pour que notre employé du parc estime qu’il ne pouvait pas venir en raison de la pluie.

Après sa roue de vélo crevée qui l’a empêché de venir tout le jeudi (alors qu’il habite à 4km du terrain), c’est dommage, il vient de brûler sa dernière cartouche. Daniel a déjà retrouvé quelqu’un, et nous attendons que le premier nous rappelle pour lui dire qu’il sera inutile qu’il y retourne…Je ne sais pas combien nous allons en passer, mais il semble que les conditions climatiques ici influent beaucoup sur la capacité des gens à travailler, surtout à l’extérieur. Heureusement qu’en Europe les ouvriers vont travailler même sous les averses, sinon avec le nombre de jours de pluie annuels, les chantiers n’avanceraient pas bien vite…

Publicités