Étiquettes

, , , ,

Enfin, pas nous, mais sur le terrain du parc-aventure, oui ! Mardi, une GROSSE machine est arrivée avec la mission de nettoyer le terrain, aplanir ce qui sera le parking, détruire et reboucher la piscine, plus deux ou trois trucs qui nous viendrons certainement sur le moment.

Arrivée de la machine

Arrivée de la machine

Daniel est allé accueillir les ouvriers pendant que je travaillais à la maison. Je les ai rejoints vers 13 h avec 3 kg de viande (pour 6 il fallait bien ça) pour voir « la bête » et ravitailler tout ce beau monde. La pelle mécanique avait déjà bien travaillé sur le futur parking qui le matin même ressemblait encore à ça :

Parking en friches

Parking en friches

Et à tout de même fini la journée comme ça :

Parking le soir

Parking le soir

De pas un bout de plat, bourré de cactus et d’arbustes nous sommes passés à une superbe esplanade. Marcel est venu voir, un jouet pareil il n’allait pas rater cela. En plus Marcos, le pilote de la machine, a plus l’air de s’amuser que de bosser, surtout quand il fait ses démonstrations d’adresse aux commandes de la pelle. Il n’y a pas à dire, le bonhomme a de l’expérience. Marcel ne pouvait cependant pas rester sans montrer les capacités de son tout nouveau malacate. Et a entrepris, avec succès, de sortir un arbre au treuil avec sa camionnette.

Déracinement

Déracinement en ordre

En fin de journée, Pablo (propriétaire du terrain que nous occupons) est resté dormir à la maison comme tous les lundis depuis 3 semaines. En effet, il construit une maison à côté du parc, et vivant à 250 km, il lui est beaucoup plus facile de passer 3 jours par semaine à San Rafael pour contrôler les travaux. Nous avons fini cette journée de fous par une raclette plus qu’honnête avec Patrick et Sandra. J’ai acheté des fromages à un prix tout à fait raisonnable dans une fruitière de San Rafael, qui ressemble à s’y méprendre à une usine désaffectée. Mais Nicole, notre amie suisse, m’avait recommandé le coin en me disant « tu verras ça ne ressemble à rien mais c’est là ». J’ai du l’appeler une fois devant la porte pour confirmer tellement je n’étais pas convaincue. Eh bien la raclette était très bien, consistance fondante pas trop grasse, et un goût pas mal, surtout pour le queso nature. Le fromage au poivre était un peu trop léger. Ca fait tout de même une drôle d’impression de commander du gouda pour faire une raclette…

Raclette à la maison

Raclette à la maison

Vous remarquerez le sac à pommes de terre patate.ch, c’est la grande classe.

Publicités