Étiquettes

, , ,

Un sacré problème en Argentine depuis quelques temps, le manque de pièces de monnaie. Alors qu’en Europe on essayait toujours de donner l’appoint pour se débarrasser des pièces encombrantes (surtout les énormes pièces de 5 francs suisses), ici c’est la course aux centimes ! Chaque jour, que ce soit au supermarché, à l’épicerie ou n’importe quel autre commerce, on a droit à la question « tenes cambio? »

J’ai moins de scrupules à répondre « non » au supermarché qu’à l’épicier du coin qui à l’occasion me refile un ou deux bonbons pour compenser les pièces de 10 centimes qu’il ne peut me rendre. Où l’on découvre tout de même parfois un peu de mauvaise volonté. Je me rappelle avoir été dans l’impossibilité de lui donner l’appoint il y a quelques temps, et du coup sa fille a sorti de sous le comptoir un sac complet de pièces de monnaie. Grrr…Et après il y a des problèmes de manque de pièces…Forcément, si tout le monde fait comme ça…

Effectivement beaucoup de personnes collectionnent les pièces, nous l’avons déjà vu chez des amis. En théorie, il y aurait dans le pays 70 pesos par personne en pièces de monnaie. Je viens de compter dans mon porte-monnaie, j’ai 4,75 pesos. Dans les retours de monnaie spéciaux, Daniel a eu droit dernièrement à un cachet de paracétamol…

Des petits malins ont vite compris l’intérêt de l’histoire, entre autres les compagnies de bus. Qui vont à la banque avec 100 pesos en pièces, et les revendent au comptoir pour 110 pesos ! Un petit commerce simple et rentable. Et l’histoire se répète dans certains petits commerces qui n’ont pas le choix et achètent les pièces à des revendeurs peu scrupuleux…Bien sûr cette pratique est interdite, mais qui s’en soucie ? Les autorités ont d’autres chats à fouetter en ce moment…

Publicités