Mots-clefs

, ,

Hier j’ai parcouru les vétérinaires et vendeurs d’aliments pour chiens de San Rafael à la recherche de celle qui serait la gardienne du terrain du parc-aventure. Dans la vitrine de Gerar (ça ne s’invente pas), une annonce pour une chienne grand danois de 6 mois, avec une photo de mauvaise qualité, un numéro de téléphone et deux qualités mises en avant, valiente y guardiana. Exactement ce qu’il me faut. Je prends rendez-vous…

A 13h3o hier j’arrive donc chez Elena pour voir Juana. Sacrée désillusion, c’est une pauvre petite chose terrée dans sa niche, un sac d’os avec juste la peau sur les os, qui se fait dessus quand on l’a faite sortir…Pas vraiment une foudre de guerre. Elle est chou, mais plutôt parce qu’on n’a pas d’autre choix que la prendre en pitié. J’ai déjà vu pas mal de chiots aujourd’hui, et je sais que je ne dois pas me laisser attendrir et chercher réellement un chien de garde.

En discutant avec Elena, je vois passer dans son jardin un chien plein d’énergie, croisement entre un berger allemand et un colley. Il me regarde, court dans ma direction en aboyant, l’air impressionnant mais pas agressif gratuitement. Il se passe un truc, ce chien me plaît. Je demande donc à Elena s’il est aussi à donner et me confirme que oui. Je voulais une femelle, c’est un mâle castré, Sanson…Pas grave…Je téléphone à Daniel qui dit pourquoi pas, et je reste d’accord avec Elena pour repasser le voir le soir.

Nous revenons donc de nuit avec Daniel pour qu’il voie ce qu’il en pense, il sera plus réaliste que moi. Le chien est tout vigousse, plein d’énergie, garde sa maison, veut jouer, est timide en même temps, curieux…Daniel est d’accord. Comme nous n’avons rien à la maison, nous le laissons à Elena avec la promesse de se rappeler, et surtout de nous voir aujourd’hui parce qu’elle a une autre chienne à nous proposer (nous lui avons dit que nous cherchions deux chiens).

Aujourd’hui j’ai donc connu Pamela (on se demande où ils vont chercher les noms), qui viendra nous rejoindre à fin juillet, le temps qu’on adapte Maipo (que l’on a rebaptisé). En plus les deux animaux se connaissent. Nous voilà donc partis avec une nouvelle histoire. Je suis allée chercher Maipo ce soir, tout paniqué il ne sait pas trop ce qui lui arrive, nouvelle maison, une laisse, un tour en voiture, nouvelles gamelles, nouveau matelas….Mais depuis qu’il est arrivé il se détend et se laisse toucher à nouveau maintenant et apprend ses premiers mots de français…

Maipo

Maipo

Avec Daniel, il découvre son nouveau matelas

Avec Daniel, il découvre son nouveau matelas

Au salon

Au salon

Publicités