Étiquettes

, , , , ,

Prenons les choses dans l’ordre parce que j’ai des photos en retard. Il y a eu pour commencer la passerelle qu’ont construite les deux Daniel :

Un Daniel averti en vaut deux

Un Daniel averti en vaut deux

Passerelle terminée

Passerelle terminée

Maípo se refuse encore à y mettre les pattes et préfère passer par le canal…vide. On verra ce qu’il en pensera quand la rivière se remettra à couler à flots au mois d’août…

Autre grand chantier terminé, la taille des arbres. Qui, une fois n’est pas coutume, nous a coûté moins que prévu alors que la première journée de travail avait horriblement mal commencé. Entre l’ingénieure agronome qui n’arrivait pas (se le complicó con el auto justement) et le bûcheron qui a attaqué le travail comme une enclume, on a bien cru devoir renvoyer tout ce beau monde chacun chez soi…

Bras élévateur

Bras élévateur

Le vent faisant également des siennes, le premier jour de travail s’est terminé au bout de 3 heures seulement. Vu le prix du trajet de la machine, heureusement que la seconde journée a été plus productive…Avec des arbres de près de 30 mètres de toute façon nous étions obligés ou presque de passer par ce genre d’engin.

Le petit point noir c'est le bûcheron...

Le petit point noir c'est le bûcheron...

Nous avons de quoi maintenant nous chauffer pour l’hiver une fois que nous aurons déménagé, et il en restera peut-être même (j’espère) pour l’année prochaine !

Réserve de bois

Réserve de bois

Nous avons aussi fait poser un nouveau portail, l’ancienne tranquera étant vraiment en mauvais état. Daniel l’a fait faire sur mesure et peindre ensuite, sans oublier le traditionnel panneau d’interdiction d’entrer pour la forme…

Pablo derrière notre nouveau portail

Pablo derrière notre nouveau portail

Les ouvriers ont commencé à travailler dans la maison du gardien, et ont déjà bouché la porte de derrière qui ne servira plus à rien étant donné qu’une seule famille habitera là. Où l’on remarque que les murs de cette petite maison sont parfaitement assortis à ceux de la notre, le superbe jaune poussin que je commence à avoir vraiment du mal à supporter…

Cloisonnement de la porte

Cloisonnement de la porte

Dans ce qui sera notre maison, les ouvriers ont détruit le sol en ciment que nous devons absolument refaire, l’existant étant dans un état irréparable. Pour qu’ils puissent le piquer, Daniel a été louer un nouveau jouet qu’il n’a pu s’empêcher d’essayer. Il s’est donc acharné sur le bar de briques qui ornait notre futur salon. Jaune toujours pour les murs…

Daniel à l'oeuvre

Daniel à l'œuvre

Tout cela va presque bon train bien que la vitesse ne sera jamais suffisante pour nous qui sommes impatients d’emménager là-bas, non seulement pour le fait de voir la maison terminée mais aussi parce qu’il sera bien plus pratique de vivre sur le terrain du parc-aventure. Et Maípo sera tout content avec ses 3,5 hectares de terrain à partager avec sa copine.

Publicités