Mots-clefs

, , ,

Je vis dans un pays à risque, c’est confirmé ! A risque sanitaire, entendons nous bien, parce que l’Argentine est passée sur la liste des pays sanitairement dangereux en Europe. Ici c’est vrai que la psychose monte et entre les mesures prises et les messages contradictoires qui apparaissent dans les journaux, il y a de quoi se poser des questions…

Déjà, je suis au chômage technique, l’Alliance Française a fermé ses portes, comme toutes les écoles et universités de la province. Durée prévue, quatre semaines, voire cinq. Les parents d’enfants en âge scolaire sont ravis bien entendu, c’est tellement commode.  Mais ceci est la seule chose dont nous sommes tous certains. Parce que pour le reste il y a un flou artistique magnifique.

La semaine passée, on estimait à 1500 le nombre de malades de la grippe A, avec 27 morts. Depuis les élections, le nouveau ministre de la santé (l’autre s’est faite virer entre temps) a annoncé 100’000 cas dans le pays. Une légère minimisation de la situation de la part du gouvernement…Cependant, bien mal leur en a pris au couple K, car hier un avocat de Buenos Aires les a accusé d’attentat à la santé publique pour ne pas avoir repoussé les élections (qu’ils ont d’ailleurs perdues).

Fernández y el ex presidente « persistieron con sus propósitos electoralistas, librando a su suerte a la población argentina y a los ciudadanos que la componen », consignó la denuncia y opinó que « siendo el voto obligatorio, no se hizo otra cosa que forzar a los ciudadanos de todo el país a contagiarse » el mal, que causó hasta ahora la muerte de 44 personas.

« La necesaria concentración de grandes multitudes es precisamente opuesto a lo que se ha aconsejado en países serios para evitar la propagación de la enfermedad » sostuvo la denuncia y señaló que manteniendo la convocatoria a elecciones « lejos de evitar las consecuencias de la pandemia, profundizaron y agravaron la situación ».

Selon la plainte de cet avocat, Fernández et l’ex-président  » ont suivi leurs ambitions électorales, livrant à elle-même la population de l’Argentine ». Il a également mentionné que « comme le vote est obligatoire, ils n’ont rien fait d’autre que forcer les citoyens du pays à se contaminer » avec un mal qui a jusqu’à maintenant entraîné la mort de 44 personnes.

La plainte soutient que « les rassemblements importants sont précisément ce qui est déconseillé dans les pays sérieux pour éviter la propagation de la maladie » et signale que loin d’éviter les conséquences de la pandémie, le fait d’avoir maintenu la convocation aux élections n’a fait qu’aggraver la situation.

En gros, le couple présidentiel est dans le potage. Tout ça pour se ramasser la déroute de l’année dans des élections qui ont surtout profité au vice-président actuel. Pour se rattraper, Cristina a fait acte de bravoure aujourd’hui en visitant des laboratoires sans masque devant la bouche. Wahou ! Ici à San Rafael de toute façon il n’y en a plus, tout comme les flacons d’alcool en gel. Elle en a profité pour demander aux médias d’arrêter de raconter n’importe quoi pour ne pas alimenter la psychose. C’est vrai qu’après l’annonce du nouveau ministre de la santé de 110’000 à 120’000 cas de grippe A il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Surtout que là le journal lui-même précise « Lo afirmó el ministro de Salud, Juan Manzur, aunque sus explicaciones no quedan del todo claras porque afirma que son números « aproximados ». Con esta cifra Argentina sería el país más afectado del mundo. »

« C’est ce qu’a affirmé le ministre de la santé, Juan Manzur, bien que ses explications ne soient pas tout à fait claires car il affirme que les chiffres sont approximatifs. Avec un tel total, l’Argentine serait le pays le plus affecté du monde. » Bref on n’est sûrs de rien, sauf du fait que mieux vaut rester chez soi…

Publicités