Mots-clefs

, ,

Dans le film, Bruce Willis y passe une journée. Il est trop fort, je ne sais pas comment il fait. Nous on y a passé une demi-heure, c’était déjà 30 minutes de trop.

Nous avons ouvert le parc ce jeudi 17 novembre pour l’après-midi, comme d’habitude. Un orage se présentait, mais rien de bien sorcier à vue de nez, il avait fait très chaud le matin déjà. Vers 14h30, Pablo me demande de vérifier l’état des nuages sur le radar pour voir s’il rentre sa voiture chez sa belle-mère ou s’il la laisse juste à l’abri de sa toile anti-grêle. Aïe, l’image radar est vraiment moche, ce qui nous arrive dessus est drôlement méchant.

Il part donc mettre sa voiture à l’abri pendant que nous fermons un peu les portes de la caisse du parc à cause du vent qui s’est levé entre temps. A son retour, nous fermons complètement la caisse à cause des rafales, de toute façon personne ne viendra avec ce temps. Et nous allons dans la maison manger une petite salade pendant que l’orage passe….

Au bout de quelques minutes, il se met à pleuvoir vraiment fort, et nous entendons aussi le bruit caractéristique des grêlons sur le toit. Les arbres du parc se plient sous les rafales de vent et les 3 chiens s’entassent ensemble dans la niche. Quand je vois Canela sortir affolée à cause du bruit des grêlons je décide de rentrer mes poilus dans la véranda. Alors qu’ils rentrent sans se faire prier , nous voyons la rivière qui s’est formée dans notre parking. Pendant ce temps, dans la maison, des bruits d’eau se font entendre, et nous voyons l’eau remonter par les écoulements sanitaires. Le temps de tout calfeutrer avec des serviettes, la cuisine, les deux chambres et le salon sont touchés. Impressionnant…mais le pire était encore à venir.

Daniel et Pablo décident de sortir pour aller voir sa maison, située plus près du fleuve que la notre. Je reste dans la véranda avec les chiens pendant qu’ils montent vers la route pour contourner la nouvelle rivière. Au bout de quelques minutes à peine, je regarde vers la droite, et je vois arriver une vague d’une force incroyable…Où sont Daniel et Pablo ? S’ils étaient en train de marcher dans le parc au moment où l’eau est arrivée, je n’ose pas imaginer où ils sont…Cette idée m’obsède, je dois parler à quelqu’un, juste pour avoir un contact, et je commence à appeler la famille à San Rafael pour leur raconter ce qui se passe ici. Au bout d’un moment, Julio arrive complètement terrorisé en me disant qu’une camionnette arrive.

Oui, mais où? Là, dans le parc !!! Effectivement, une kangoo arrive à une vitesse incroyable, portée par l’eau qui recouvre maintenant tout le parc. Le niveau monte à une vitesse inquiétante, et l’eau est bientôt à de la terrasse…Ce qui voudrait dire que 5cm de plus et elle rentre chez nous. Et Daniel ? Julio me rassure en me disant qu’ils ont eu le temps de se réfugier sur le toit de la maison de Pablo. Supèèèr….Tant que l’eau ne baisse pas, ils ne pourront pas revenir.

Au bout d’une demi-heure environ, l’eau se retire enfin, et il ne reste plus qu’à mesurer l’étendue des dégâts….Plusieurs vidéos sont rapidement mises sur internet, venant de nos voisins dans la vallée. De mon côté, j’étais trop stressée pour filmer ou photographier quoi que ce soit « pendant » le désastre…Des vidéos sont visibles ici et .

Le canal devant chez nous qui a été totalement recouvert. Celui-là même où l'on entrait en kayak lundi encore...

Le canal devant chez nous qui a été totalement recouvert. Celui-là même où l'on entrait en kayak lundi encore...

Le bar qui l'a échappé belle...

Le bar qui l'a échappé belle...

Une plateforme complètement retournée

Une plateforme complètement retournée

Tout est à nettoyer

Tout est à nettoyer

Au fond du terrain, la clôture est tombée sous la force de l'eau

Au fond du terrain, la clôture est tombée sous la force de l'eau

La Kangoo qui a parcouru 1,5km dans le fleuve avant d'arriver chez nous

La Kangoo qui a parcouru 1,5km dans le fleuve avant d'arriver chez nous

Wayra toujours aussi détendue, mais très sale

Wayra toujours aussi détendue, mais très sale

Moi je dormirais comme ça, j’aurais un sacré torticolis au réveil. Wayra non…Les loulous ont été un peu perdus le jour suivant, leurs odeurs parties j’imagine, les repères aussi, mais au bout de 2 jours tout était revenu à la normale. Ils se demandaient juste ce qui se passait en traversant le canal à sec…

Le lendemain, en mesurant l’ampleur des dégâts nous avons commencé les travaux, comme par exemple enlever les branches qui menaçaient la maison de Julio. Boris était venu donner un coup de main, heureusement ! Et aussi d’autres amis qui avaient travaillé ici pendant la construction.

Les eucalyptus ont un peu ramassé

Les eucalyptus ont un peu ramassé

Encore un petit peu !

Encore un petit peu !

Au travail maintenant pour remettre le parc en état ! La route a été fermée, nous resterons quelques jours sans électricité. Personne ne passe de toute façon, la police contrôle l’entrée de la vallée et ne laisse venir que les gens qui ont réellement quelque chose à y faire. Personne ne viendra voir l’allure qu’a pris la rivière après tout ça, ni contrôler l’état du canal devant chez nous. L’eau sera larguée une semaine plus tard sans qu’aucun organisme ne vienne vérifier qu’il n’y avait de danger pour personne…Mais on s’y fait…

Publicités