Mots-clefs

,

Ou presque…Depuis la catastrophe, j’ai un peu de mal à rester calme quand arrivent 3 gouttes de pluie, mais ça va passer. Après 10 jours de travail intense, aidés par les amis, on a pu ouvrir le parc à nouveau. Le panneau d’entrée était tombé, mais on a pu le remettre de façon différente malgré le fait que les poteaux aient été détruits.

Nous avons refait les chemins de promenade, enlevé toutes les herbes, algues et autres qui s’étaient entassés derrière les arbres et montraient ainsi la hauteur maximale de la crue. Au bord de l’eau celle-ci passait au-dessus du mètre cinquante. Il a fallu remettre la clôture du fond, emportée par la force de l’eau et de tout ce qui appuyait dessus. Nous avons aussi renivelé une grande partie du terrain, des mini rivières s’étant créées pendant la crue. Le canal a été à nouveau creusé, son entrée s’était bouchée à cause de glissements de terrain.

Il nous faut encore réinstaller la pompe qui nous servait à alimenter la maison en eau, elle est partie avec le courant, mais heureusement elle a été stoppée par la boue. Le filtre aussi est resté à proximité. En attendant, on s’alimente avec la pompe plus petite de Pablo. Il faut être un peu plus prévoyant sur le niveau d’eau qui reste, mais au moins nous n’avons pas eu de coupure grâce à cela et notre groupe électrogène, ce qui n’est pas le cas de tout le monde dans la vallée. On s’est rendus compte que notre équipement général était bien pensé.

Aujourd’hui donc le parc est à nouveau ouvert, et même si ce n’est pas la ruée, on est bien contents tout de même. Les loulous ont repris leur place sous le bureau et se la coulent douce. De toute façon au soleil il fait trop chaud, autant rester à l’ombre pendant l’après-midi.

La reprise du travaile les stresse beaucoup

La reprise du travaile les stresse beaucoup

Los Bonitos !

Los Bonitos !

Publicités