Mots-clefs

, , , , ,

Nous avions prévu depuis longtemps de faire une sortie à cheval avec Nadine. Comme Malik arrivait, tout se goupillait parfaitement pour ce w-e (oui, c’est lundi-mardi, mais pour nous c’est le w-e). On avait peur qu’il soit un peu tard pour partir dans la cordillère, mais comme il n’a pas encore neigé à cet endroit, il n’y avait pas de problème pour y aller à cheval.

Nous avons quitté San Rafael tôt le lundi matin, direction El Sosneado. Nous nous arrêtons à la station service acheter jambon et fromage que nous avons laissé dans le frigo à San Rafael. Ça commence bien…Nous sommes en retard sur l’horaire, mais nous prenons rapidement quelques photos de la vallée qui se réveille.

Jeu de miroir dans les marais

Jeu de miroir dans les marais

Le temps de faire connaissance avec Osvaldo qui va nous accompagner et de charger les mules, et nous partons pour la Laguna del Atuel.

On prépare le chargement

On prépare le chargement

Nadine et Malik prêts au départ

Nadine et Malik prêts au départ

En route !

En route !

Un gaucho avec quelques anachronismes...

Un gaucho avec quelques anachronismes...

Le but aurait été de monter jusqu’aux termas de azufre mais on s’est vite rendus compte que l’on n’aurait pas le temps d’y aller. Il faut 3 jours minimum, et nous n’avons que 2 jours de congé. Même en allant vite, ce n’est pas vraiment faisable, moins encore avec des cavaliers débutants.

Ca monte !

Ca monte !

Après un peu moins d’une heure, nous nous arrêtons dans le lit d’une source pour vérifier que tout aille bien, que tout le monde soit confortable sur sa selle.  On a même bu un peu dans la rivière. Toujours étonnant de voir ces flaques de verdure au milieu des cailloux.

Sur la première vega

Sur la première vega

Nadine traverse le ruisseau

Nadine traverse le ruisseau

Une pause rafraîchissante

Une pause rafraîchissante

Après cette petite pause nous sommes repartis dans les hauteurs, repassant par les endroits que nous avions visités lors de notre premier passage l’année dernière. Tout a bien changé avec le tremblement de terre. De gros blocs de roches se sont détachés et ont détruits l’espace vert sur lequel nous avions dormi. Heureusement nous dit Osvaldo, il n’y avait pas de campement ici cette nuit là. En effet, cavaliers, tentes et chevaux auraient été aplatis…

Malik à cheval

Malik à cheval

Nadine face à la vallée

Nadine face à la vallée

Le cavalier sur son graaaaaand cheval

Le cavalier sur son graaaaaand cheval

Après pas loin de 6h à cheval, nous arrivons à la Laguna del Atuel. Superbe bleu turquoise, et encore un petit passage difficile avant d’arriver au campement.

En vue de la Laguna del Atuel

En vue de la Laguna del Atuel

Ca va être serré pour passer...

Ça va être serré pour passer...

Encore la rivière à traverser, et nous arrivons à l’endroit où nous allons planter les tentes, à l’abri du vent. Osvaldo se met directement à allumer le feu pour préparer le maté de fin de journée, et de notre côté nous préparons le camp. Sacs de couchage chauds, doudounes, et comme matelas, les peaux de moutons de nos selles. Ça donne une odeur un peu forte dans les tentes, mais on n’a pas trouvé mieux en bivouac comme matelas et isolation contre le froid.

On arrive

On arrive

Prêts pour une nouvelle nuit à 3000 m…

Au lit !

Au lit !

Publicités