Mots-clefs

, , ,

Depuis fin mai, nous sommes sans eau dans la rivière. Nous avons de la chance, grâce au puits creusé par Pablo nous sommes indépendants pour l’eau, et le filet laissé dans le lit de l’Atuel pour la survie des poissons suffit à remplir le puits que nous utilisons.

Cependant, les vacances d’hiver ont commencé, et avec elles sont arrivés les premiers touristes. Et les entreprises du Valle Grande ont normalement droit chaque année à des lâchers d’eau quelques heures par jour pour pouvoir faire du rafting (personnellement je ne vois pas le plaisir à faire du rafting par 8°C, mais bon).

Samedi matin, nous recevons un mail de l’Office du tourisme avertissant que pour des raisons de forces majeures, il n’y aura aucun lâcher d’eau pendant les vacances. Le lit de la rivière devait donc rester avec peu de débit jusqu’à fin août. Le même samedi, le soir, je lis dans le journal local un avis avertissant du lâcher d’eau pour le dimanche…Mais alors, c’est quoi ce cirque ???

Comment est-il possible que de telles choses restent sans aucune assurance, quand des gens parcourent toute la journée le lit quasi à sec pour prendre des photos ? Aucun panneau dans le Valle Grande n’avertit de la possibilité de crue de la rivière, aucune sirène ne retentit jamais avant l’ouverture du barrage, rien. Et pourtant c’est comme cela que ça s’est passé, à 14h30 dimanche la vague est arrivée dans la rivière. Heureusement, aucun de nos clients n’était dans le lit de l’Atuel, et les chiens étaient du bon côté.

Lundi matin, des employés du bureau d’irrigation sont passés pour voir l’état de notre canal. Daniel ne les a pas ratés et les a qualifiés comme ils se doit d’irresponsables, au même tire que les responsables du tourisme du département. Ceci explique-t’il cela ? Toujours est-il qu’hier, 20 minutes avant l’ouverture des vannes du barrage prévues à 12h30, la police est venue avertir de l’arrivée de l’eau. C’est demain que nous saurons si c’est vraiment leur nouvelle politique d’action, l’eau est de nouveau censée arriver à 14h30 (ça met bien 2h pour descendre jusque chez nous), nous verrons si nous avons de nouveau droit à un avis responsable…

Publicités