Hier les grands chiens ont disparu. Maípo et Canela sont partis faire un tour comme souvent dans l’après-midi, mais ne sont pas revenus…Ni en début de soirée, ni à l’appel de la bouffe, ni pendant la nuit…Le réveil de ce matin était plus que plat niveau moral…Après deux sorties hier soir, à pied et en voiture, accompagnés de Wayra, nous sommes rentrés bredouilles…

Un barbecue, quelqu'un ?

Un barbecue, quelqu'un ?

Ce matin, la Tchitchi était la seule dans les niches, pas de trace des grands loulous…Juste un manteau blanc arrogant qui montrait qu’en plus les chiens avaient du supporter une nuit rude…Franchement démoralisés, nous sommes allés chercher Julio chez lui pour lui demander de nous aider dans les recherches. Après avoir hésité sur les directions à prendre, Julio est parti vers le haut de la vallée, Daniel vers le bas et moi dans une vallée transversale, où ils partent parfois après des chats…Accompagnée de Wayra, j’ai sifflé sur les collines comme les autres, et ils ne sont jamais venus…Restait le doute qu’ils aient traversé la rivière, encore avec peu de courant normalement jusqu’à demain.

Ca va glisser...

Ca va glisser...

À notre retour, personne n’avait rien trouvé, aucune réponse à nos appels et sifflets, juste le bruit de … la rivière ! Les vannes du barrage ont été ouvertes avec un jour d’avance…Et comme restait le doute que les chiens avaient peut-être traversé, nouvelle baisse de moral. Pas simple de revenir au parc avec 40m3 dans la rivière…J’ai lancé un appel su le groupe de la SPA de San Rafael, auquel beaucoup de gens ont répondu, et m’ont rassurée…

3e fois de l'année quand même...

3e fois de l'année quand même...

Pas faim, rien envie de faire, nous avons fini par entendre un bruit dehors, après 24 heures de disparition. C’était Maípo ! Trempé, tremblant de froid et affamé, il était revenu ! Daniel et Julio sont immédiatement partis au bord de la rivière pendant que je séchais Maípo et que je lui donnais à manger. Ils ont vu Canela en face, qui n’osait pas trop se mettre dans le courant. Elle a fini par sauter, mais a terminé coincée sous une branche proche de la rive. Daniel a sorti les affaires de ses poches pendant qu’elle faisait des efforts pour se rapprocher tout de même. Il a fini par l’attraper par le collier sans devoir se mettre complètement à l’eau, et a ramené la louloute à la maison, elle aussi trempée et transie de froid.

Départ pour les recherches

Départ pour les recherches

Première GROSSE bonne nouvelle de la journée. Parce que normalement aujourd’hui, s’il n’avait pas neigé et si l’eau n’avait pas été larguée (ça fait beaucoup de si…), une machine devait venir arranger un peu le lit de la rivière qui avait été très modifié par l’inondation de décembre. Avec la quantité de pierres déposées dans la courbe avant le terrain, une grande partie s’inonde désormais avec un débit normal…On n’ose imaginer une nouvelle montée des eaux. Bref, les travaux dans le lit de la rivière, c’est mort aussi…

Après avoir découché dans la neige ça fait du bien de retrouver son matelas et un feu de cheminée !

Après avoir découché dans la neige ça fait du bien de retrouver son matelas et un feu de cheminée !

La deuxième GROSSE bonne nouvelle, c’est la signature du compromis de vente de l’appartement que j’ai encore là-bas, géré par les parents, un joli soulagement en perspective si tout continue comme il se doit…

Publicités