La pub ça coûte super cher. Et on ne parle pas des articles dédiés dans des revues ou journaux, là les prix s’envolent complètement. Mammut Buenos Aires nous a cependant dégoté une nota dans une revue cotée de Buenos Aires. Le prix, deux jours à San Rafael pour le journaliste. Il était prévu que l’article parle du Bosque Aéreo Euca et de la marque Mammut. Il nous est venu à l’esprit de faire quelque chose de bien plus complet, en association avec la Bodega Jean Rivier et La Carmelita. Un genre de « swiss touch » à San Rafael. On verra ce qu’il en ressort. Toujours est-il que lundi était la journée de show pour épater le monsieur.

Le matin nous sommes allés le chercher à la gare routière et nous l’avons amené à l’hôtel, prendre un petit café et déposer ses affaires. Nous sommes ensuite passés chercher Marcel, un saut à la boucherie, la boulangerie, et départ ! Il a fallu persuader Gustavo qui se faisait désirer, mais devant une queue de 30 personnes pour obtenir une petite signature dans une administration locale, il s’est résigné et Daniel est parti le chercher. Organisation des véhicules, Marcel et moi dans la Isuzu, Daniel, Nicole, Gustavo et « Chino » dans la Toyota. Cap sur le Nihuil, en passant par le lac du Valle Grande et le Cañon del Atuel.

Un petit comesebo

Un petit comesebo

Le même en version plus nature

Le même en version plus nature

Dans le Cañon del Atuel, alors que notre periodista fait des photos de cailloux, nous aurons la chance de voir un adulte et son petit (tout est relatif), découvrant ainsi un possible nid.

L'adulte en bas à droite, le jeune en haut à gauche, en approche

L'adulte en bas à droite, le jeune en haut à gauche, en approche

Posé aussi

Posé aussi

Cours de vol, la jeune femelle à droite, l'adulte à gauche

Cours de vol, la jeune femelle à droite, l'adulte à gauche

Après le Cañon on arrive enfin dans le vif du sujet, les dunes du Nihuil. On a de la chance avec le temps, il fait un poil frais mais beau. La perturbation est prévue pour le jour suivant. A la première grosse descente, Chino demandera à descendre pour faire des photos…Really ? Ou une petite angoisse avant que la camionnette se mette à 30° ?

Youhou !

Youhou !

Daniel après la montéee

Daniel après la montée

Marcel repart chercher le journaliste qui n'a pas du se rendre bien compte de la taille des dunes

Marcel repart chercher le journaliste qui n'a pas du se rendre bien compte de la taille des dunes

Au loin le lac, la Cordillère est dans les nuages aujourd'hui

Au loin le lac, la Cordillère est dans les nuages aujourd'hui

Nouvelle descente vertigineuse

Nouvelle descente vertigineuse

Il commence à se faire tard et tout le monde a faim. Nous partons à la recherche d’un coin pique-nique, les deux camionnettes reliées en radio. Dans une rivière à sec nous faisons le feu et nous sortons l’apéro, offert par le Secreto de Lautaro.

Un ch'tit morceau

Un ch'tit morceau

Responsables du service

Responsables du service

Au dessert, Gustavo nous a amené des glaces, qui ont moyennement supporté le transport dans les dunes. Elles ne sont pas fondues, par contre les petits pots ont subi quelques revers…

Les glaces Bamby

Les glaces Bamby

Après le repas, pour la digestion, Marcel propose de monter le Cerro Nihuil. C’est parti ! Il faut avant de s’y attaquer regonfler les pneus que nous avions dégonflés pour rouler dans le sable des dunes. Une montée bien abrupte, de la pierre pure, et Nicole préfèrera descendre et terminer à pied !

Les dunes vues depuis la mi-pente

Les dunes vues depuis la mi-pente, au fond le Nevado

Ca grimpe sec !

Ça grimpe sec !

Moment où Nicole a choisi de finir à pied

Moment où Nicole a choisi de finir à pied

Nicole bien plus détendue une fois en haut

Nicole bien plus détendue une fois en haut

A la descente, nous passons le long du lac Nihuil pour entrer dans le village du même nom. Nous voulions rentrer par la Cuesta de los Terneros, une alternative à la route goudronnée mais il se fait tard et nous sommes tous crevés. Retour à la maison donc, puis une bonne fondue à La Carmelita pour couronner cette chouette journée.

Le lac et la perturbation du lendemain...

Le lac et la perturbation du lendemain...

Ca collait bien avec le thème de la photo du mois passé...

Ça collait bien avec le thème de la photo du mois passé...

Demain journée de travail, présentation du parc à Chino et notre premier grand groupe scolaire dans le parc !

Publicités