Premier gros groupe de la saison scolaire, 90 collégiens, ça remue. Et ça a faillit foirer comme il faut aussi. Vendredi dernier, P. m’appelle pour me demander si tout est en ordre pour le groupe de mardi. Ah non mon grand…Pour le groupe de mercredi tout est ok, pour celui de mardi ben … y’en n’a pas, et mardi pour mémoire le parc est fermé. S’en suit une discussion houleuse, attisée par les double-appels sur mon portable, et le livreur de bidons d’eau qui est à deux doigts de perdre une fesse avec Maípo.

-J’ai ton groupe de 90 confirmé pour mercredi 1 septembre.
-Mais je t’avais dit mardi 31 août.
-Non, j’ai un mail qui dit mercredi 1 septembre, ce qui fait que pour mardi 31 août le parc est fermé et j’ai un journaliste en visite.
-Au téléphone je t’assure que je t’ai dit mardi.
-Je vois encore ton mail pour mercredi.
(Léger changement de ton de l’intéressé).
-Faut que tu me trouves une solution, je n’ai pas d’option, ils doivent venir au parc le mardi.
-Là comme ça je n’ai pas beaucoup d’options non plus, je ne suis pas là, Daniel non plus, Julio est en congé et je n’ai pas averti de guide supplémentaire pour ce jour-là…

Et Maípo d’aboyer de plus belle, le livreur qui remonte dans sa voiture, Daniel qui continue à appeler, c’est la classe. Du coup, je dis à P. d’appeler Daniel (de toute façon je suis énervée, lui aussi, il faut une pause dans la discussion sinon on n’arrivera à rien) et je m’occupe de la livraison.

Il faut savoir que P. a alors abordé la discussion sous un angle tout autre avec Daniel, en s’excusant d’entrée. M’énerve ce comportement. Toujours est-il qu’on lui a arrangé son histoire et qu’il est venu mardi. En plus il a un mauvais karma avec ce groupe, la visite avait été désastreuse l’année passée, et pour s’excuser il n’a pas eu d’autre solution que d’inviter la directrice du collège à ses frais en famille une semaine à San Rafael.

Tout s’est bien passé, les enfants sont partis ravis. Daniel a persuadé la directrice de laisser les jeunes faire le niveau 3, elle qui voulait limiter la visite aux niveaux 1 et 2. La meilleure manière de laisser les enfants partir frustrés. Bilan, crevés, mais 90 gamins en 5h30 c’est possible. Aucun secours à faire, juste de l’accompagnement. Ça marque le retour de Boris dans l’équipe après la pause hivernale, en espérant que l’on arrive à bien faire coïncider ses cours à la fac et nos groupes.

Publicités