Canela est l’alpha de la meute, c’est clair pour tout le monde. Souveraine, hautaine et reconnue par les deux autres comme telle. Si elle veut jouer, on joue, si elle ne veut pas, elle croque (les chiens, pas nous). Personne ne se risque à approcher sa gamelle, même si elle a décidé qu’elle ne mangeait plus. De notre côté nous avons tenté de mettre la main dedans. Elle ne nous fait rien, mais elle appuie fermement son menton sur le bord de la gamelle, faisant comprendre que « oui bon d’accord, mais quand même ce sont MES croquettes ».

Un vrai personnage. Nous l’avons eu à un an. Très indépendante, je l’ai récupérée deux fois hors du terrain, un peu perdue à son arrivée chez nous. Une fois au bord de la route, la deuxième dans le country club d’à côté. C’est elle qui décide des départs en chasse (et ça, ça m’énerve), et Maípo suit docilement. La seule qui ne part jamais c’est Wayra. Depuis leur mésaventure de cet hiver, elle a toutefois beaucoup moins tendance à s’éloigner, et elle et Maípo reviennent (relativement) bien au sifflet de rappel.

Canela est une artiste, elle chante, quand elle en a envie bien sûr. On tente des fois de la lancer pour une prestation, mais si elle n’est pas décidée on se retrouve à faire tout seul des vocalises devant elle qui nous regarde avec des yeux de merlan frit. Mais la plupart du temps nous avons droit à un spectacle en règle.

Elle a aussi des poses plus que suggestives pour dormir, ce dont nous nous étions rendus compte l’été passée lorsqu’elle dormait dans l’administration du parc. Nous nous sommes aperçus qu’elle faisait la même chose dans sa niche.

Canela en plein effort

Canela en plein effort

Publicités