On nous a appelés de Cordoba pour construire là-bas un parc-aventure. À 800km de chez nous, la concurrence ne nous fait pas peur. Daniel est à 100% sur le projet, il a rappelé les constructeurs qui avaient travaillé sur le notre, a fait les devis, les commandes de matériel, le contrat…Qui stipule clairement qu’il faut verser un acompte à la signature dudit contrat. Acompte que l’on attend toujours avec impatience à 9 jours du départ supposé de Daniel pour Cordoba. Le client ayant décidé de rapiner, il n’a pas accepté la certification par le constructeur suisse, ce qui ajoute à la pression ambiante.

Dans ce pays où l’administration n’est jamais simple, entre la bureaucratie et le manque de ponctualité ça ne facilite pas le travail de Daniel. Mais le projet était tentant, c’est une super carte de visite pour diversifier ensuite l’activité. Les délais sont juste extrêmement serrés, d’autant plus à l’approche des fêtes de Nowel.

Nous allons voir si l’avance arrive cette semaine, sinon il faudra dire gentiment à ces gens d’attendre le mois de mars pour leur projet, étant exclue la probabilité de partir de San Rafael sans être certains d’avoir la première partie du paiement.

Une fois Daniel parti, nous ne serons que 2 « permanents » pour faire tourner le parc mais la saison scolaire touche à fin et les journées sont bien plus tranquilles. Quelques couples sans enfants passent dans la région, mais les argentins n’ont pas l’air très habitués à voyager hors saison. Ce sera un petit temps mort pour recharger les batteries avant l’été et sa folie dans le Valle Grande.

Des pins, ça changera des eucalyptus !

Des pins, ça changera des eucalyptus !

Publicités