Mots-clefs

, ,

Après des tours et des détours pour savoir si le projet de Cordoba allait se faire ou non, le client a finalement versé le premier acompte et payé les factures des fournisseurs. Le projet est donc plus qu’en marche, bien qu’il ait fallu lutter contre plusieurs imprévus, sinon tout aurait été trop facile.

Premièrement le vendeur de bois, qui est l’un des deux principaux. Tout va bien jusqu’à ce que tout aille mal. La résine est en retard, le tourneur très occupé, et ce sont tout de suite plusieurs jours de retard. Après avoir finalement choisi de ne pas tourner les rondins mais de les réaliser de forme octogonale, un des problèmes était réglé. Reste toujours celui de la résine, à deux jours du départ.

Second problème, et de taille. Après avoir monté son équipe de constructeurs (la même que pour notre parc), Daniel a du faire face au caprice de l’un d’eux à une semaine du départ. Il fallait reparler de la partie financière, une fois le couteau du temps sous la gorge. Parlant de cela un jour à midi, Daniel explique qu’il a eu des nouvelles de Julien (qui était là aussi pour notre construction) qui avait commencé un apprentissage de cuisinier qu’il a finalement laissé tomber. Mais alors…en y réfléchissant bien…il fait quoi ce garçon pendant les 3 semaines qui viennent ?

On a attrapé le téléphone pour lui en parler, et il nous a demandé 24 heures. En le rappelant le jour suivant nous avons pu lui acheter son billet d’avion. Ju prend donc l’avion demain, sera avec nous pour Nowel, et jusqu’à fin janvier. Un guide de plus dans le parc, bien que nous ayons aussi contracté les services d’une future guide de tourisme-aventure. Nahir commence à travailler pour le parc en janvier, après quelques jours par-ci par-là jusqu’au début de la saison. Nous voulions plutôt un garçon, avec une bonne paire de bras, mais selon ceux qui bossent déjà avec nous elle est de toute confiance et ici ça vaut de l’or.

Reste quelques « petits détails » logistiques à régler, mais l’affaire paraît bien emmanchée cette fois. Et le pinailleur a été mis de côté de bonne manière, une fois la venue de Julien confirmée. Cette fois-ci ils n’auront pas les cuisinières de luxe que nous étions avec Flo l’année dernière, mais tout devrait bien se passer quand même…

Publicités