Mots-clefs

, , ,

Daniel et Julien sont rentrés de Cordoba où la construction du parc s’est bien passée. Ils ont même pu rentrer presque une semaine avant Noel, jolie gestion des délais. Le client de devait pas être habitué.

A partir de demain nous attaquons la haute-saison avec 2 mois de boulot non-stop. Du coup nous avons profité de notre dernier week-end pour une sortie au Nihuil. Nous avons chargé les kites et le paramoteur et nous sommes parti lundi en fin d’après-midi. Arrivés sur place, à la mise en route des cerf-volants, Daniel était rapidement en piste sur son buggy alors que Julien et moi étions encore en train de démêler les lignes de nos kites.

Lors d’un passage entre mon cerf-volant et moi Daniel n’a pas pu éviter les ficelles à mi-hauteur et nous avons eu droit à notre premier incident, mes doigts ont payé cher le petit jeu. Bien entendu nous n’avions pas pris la pharmacie, sinon c’est trop facile. Heureusement nous avions des glaçons pour rafraîchir les plaies (on ne va pas boire le rosé chaud quand même…). Et tout ou presque a été oublié au moment du coucher de soleil, comme toujours magnifique au Nihuil.

Le soleil tombe sur la Cordillère, sous un ciel bien chargé

Le soleil tombe sur la Cordillère, sous un ciel bien chargé

Une trouée dans les nuages

Une trouée dans les nuages

Julien à contre-jour

Julien à contre-jour

Atrappe-moi

Atrappe-moi

Avec le buggy, indisoensable !

Avec le buggy, indispensable !

Après cette première session, nous avons rangé le matériel et préparé la grillade du soir, sous la menace des nuages qui se sont abstenus de nous pourrir l’asado. C’est passé près mais on y a échappé. Et nous avons passé une agréable nuit bien fraîche, pour changer de la chaleur de chez nous.

Publicités