Le bar du parc est une concession que nous avons laissé depuis l’ouverture à une fille de San Rafael qui a vécu quelques années en Andorre. Tout avait bien commencé, mais depuis le début de cette deuxième saison l’ambiance s’est franchement dégradé, en même temps que le service proposé. Mensonges à répétition, approximation dans les commandes, mauvais traitement des clients, horaires plus qu’à la carte…Nous avons même reçu une fois un mail d’un client du parc qui, de retour chez lui, a pris le temps de nous écrire pour complimenter l’équipe des jeux mais critiquer sans ménagement l’attention du resto-bar. Ce fut la goutte d’eau et nous avons décidé de nous séparer de la responsable.

Nous avons cette fois décidé de confier le bar à Julia, qui avait d’ailleurs commencé dès l’ouverture du parc mais était partie en milieu de saison. Nous avons pu voir sa façon de travailler pendant ces quelques premiers mois, puis lors de l’anniversaire de Ched et enfin de notre mariage. Elle a été chef dans plusieurs restaurants renommés et a monté son service de traiteur. On espère ne pas se faire trop de cheveux blancs, mais au point de vue « responsabilité » ça a l’air beaucoup mieux. En plus du service normal aux clients individuels, l’idée est de recevoir les groupes scolaires et de leur préparer des repas de midi.

Hier nous avons reçu un « FanTour ». Ce sont des voyages organisés par les agences spécialisées dans le tourisme scolaire. Ils réunissent des directeurs d’école, profs de sport et quelques parents parfois pour faire connaître les programmes des différents séjours. C’est l’occasion de montrer ce que l’on fait dans le parc, en appuyant fortement sur les mesures de sécurité, qui est ce qui préoccupe le plus les responsables des enfants.

Apparemment c’était carton plein, tout le monde est parti ravi. Il faut maintenant transformer l’essai avec l’agence et voir combien de collèges vont réellement inclure Euca dans le programme. Et tous ces projets qui commencent étaient accompagnés d’un superbe lever de soleil ce matin, pris en photo à l’heure où j’ouvrais la porte à Maípo…

Nouvelle journée...

Nouvelle journée...

Publicités