L’hiver passé fut rude dans le Valle Grande, il a fait froid, voire très froid dans notre maison. Mal isolée, sans chauffage et avec une cheminée qui refoulait la fumée dans le salon, nous avons lutté armés de couvertures et de notre fidèle petit poêle à gaz. Sans compter les petits chauffages électriques d’appoint que j’avais reçu à mon anniversaire. Une idée lumineuse.

Mais le courage a fait long feu. Cette année comme nous nous sommes mariés nous avons décidé d’une liste de mariage, sur laquelle nous avions inclus une salamandre. C’est un poêle en fonte, un de ces trucs géniaux dans lesquels on met des petites bûches le soir et qui sont encore allumées le matin. Ça brûle tout doucement et ça dégage une chaleur impressionnante. C’est Myriam qui nous l’a offerte, et Daniel est allé la choisir avec elle. Nous avons le modèle Chalten.

Après plusieurs tergiversations sur le meilleur endroit pour l’installer, nous avons décidé de la mettre dans l’angle du salon. Pile au milieu ce n’était pas possible car le mur nous sert d’écran de projection et donc un gros tube d’évacuation de fumée n’était pas du meilleur effet. Dans la chambre on serait morts de chaud la nuit, et dans la cuisine il était difficile de trouver un espace. L’idéal aurait été dans le couloir du milieu pour que la chaleur se répartisse bien entre les pièces, mais là encore, cela nous réduisait trop l’espace de circulation.

Notre plombier (c’est bien le seul artisan qui vient chez nous que j’aime bien) est venu pour monter le conduit. Il fallait faire un trou dans le mur à 45°. C’est ce qui me stressait le plus, à savoir quel allait être le diamètre du trou…Une boulette est si vite arrivée. Rien de tout cela, ce qui confirme le sentiment de confiance que l’on a vis à vis de lui. Travail propre et soigné, et en plus il a tout nettoyé avant de partir alors que me voyais sortir des gravats de la maison pendant une heure.

Ca perce et ça démolit...

Ca perce et ça démolit...

La salamandre est donc en place, et on attend presque avec impatience la baisse des températures pour pouvoir l’essayer. Il manque encore juste un bout de tuyau pour que le conduit passe par dessus le toit. On verra à la longue ce que Maípo en pense, m’est d’avis qu’il va falloir changer de place son matelas parce que juste devant l’engin il va avoir trop chaud…

Et voilà le travail

Et voilà le travail

Publicités