Mots-clefs

, , , , ,

On a à nouveau de la visite. Silvano et Stéphanie, de passage en Argentine, ont poussé jusqu’à San Rafael pour connaître la région de Mendoza, ou plutôt ce qui peut se faire sur un passage éclair de deux jours.

Après les avoir récupérés mardi matin à la gare routière, je les ai emmenés visiter la bodega de la famille, où ils ont pu tester le rosé Jean Rivier 2011 pas encore terminé. Prometteur, avec des parfums de pamplemousse, on se réjouit de déboucher la première bouteille…

Malbec Rosé Jean Rivier 2011

Malbec Rosé Jean Rivier 2011

Nous sommes ensuite passés au sous-sol pour qu’ils voient la salle des barriques, dans lesquelles dorment les futurs grands crus ! C’est là que se préparent les vins qui seront vendus comme cépages simples ou en assemblage.

Avec Silva au sous-sol

Avec Silva au sous-sol

Avant de partir faire l’excursion du jour, nous nous arrêtons chez Lautaro pour acheter l’apéro. Fromage de chèvre, tapenade provençale, tout cela ira parfaitement avec les petits biscuits au sésame que j’embarque. C’est parti pour le désormais classique tour au pied du Cerro Diamante. Une fois n’est pas coutume, on ne fera pas un asado à midi parce que c’est prévu pour le soir, mais il y a des empanadas maison, que j’ai préparées la veille.

Sur la 150 en direction de la 40

Sur la 150 en direction de la 40

J’ai vite compris que Stéphanie était la paparazzi de la journée.

Stéf' armée pour la journée

Stéf armée pour la journée

Après nous être arrêtés sur une lomita pour qu’ils profitent de la vue sur la Cordillère, nous reprenons la route en direction du volcan Cerro Diamante.

Au croisement avec la 40, le Diamante dans le fond

Au croisement avec la 40, le Diamante dans le fond

On traverse le barrage Agua del Toro

On traverse le barrage Agua del Toro

Silva fait des photos artistiques

Silva fait des photos artistiques

Après le pique-nique devant le lac, nous partons pour le volcan Diamante. Nous devons ouvrir un portail pour y accéder, ça c’est nouveau. Il est heureusement sans cadenas, ce qui se comprend au final, les antennes du cerro devant certainement être entretenues de temps en temps, et l’accès doit être conservé.

Nouvelle entrée au cerro Diamante

Nouvelle entrée au cerro Diamante

Nous montons un petit bout avec la voiture, puis nous continuons à pied. La montée en 4×4 n’est pas évidente, et la vue est splendide après une petite marche de 30 minutes.

Les couches de cendres sont visibles dans la montée

Les couches de cendres sont visibles dans la montée

Le lac est désespérément bas, mais la vue en vaut tout de même la peine. Nous attendons un moment pour voir des condors, deux passent mais trèèèèès haut ! Et nous nous faisons déloger par le vent qui se lève.

Silvano profite du paysage

Silvano profite du paysage

Plein les yeux ... pour de vrai !

Plein les yeux ... pour de vrai !

Vista a la Cordillera

Vista a la Cordillera

Poussés par le vent nous descendons récupérer la voiture et nous rentrons vers le cañon del Atuel en passant par le lac Nihuil. Là aussi le niveau est bien bas, nous espérons tous beaucoup de neige pour la saison d’hiver. Il faudra avoir de quoi remplir les barrages au printemps !

Le lac Nihuil ... en bleu

Le lac Nihuil ... en bleu

A la descente du cañon nous trouvons rapidement le hibou.

El Buho

El buho

On est presque arrivés

On est presque arrivés

Dernier mirador de la balade, nous arrivons au-dessus du lac du Valle Grande. A contre jour, le Submarino est étonnant…

Le sous-marin est gigantesque

Le sous-marin est gigantesque

Stéphanie en profite pour prendre la pose, la même dans chaque pays, à chaque endroit qui leur plaît.

Stéphanie en pleine pose...

Stéphanie en pleine pose...

De retour à la maison, nous marchons un moment au bord de la rivière avec Daniel qui a « tenu compagnie » aux ouvriers toute la journée. Le soir Patrick et Sandra viennent manger une grillade avec sauce aux morilles (importées). Pas de chance, la pluie nous attrape, heureusement pas trop fort. Un simple plat sur la viande pour ne pas mouiller les braises non plus et ça ira.

Daniel a la parilla

Daniel à la parilla

PS : par flemme je n’ai pas pris mon appareil, et du coup toutes ces jolies photos sont de Silvano et Stéphanie !

Publicités