Étiquettes

, ,

Hernán Pitocco est un tout grand pilote du parapente, un des précurseurs de l’accro dans la discipline. Il vit à La Cumbre, province de Cordoba, et passe une bonne partie de l’année en Europe à courir les compèts quand c’est l’hiver ici. Avant de partir cette année il a apparemment voulu s’offrir un petit exploit, qui risque malheureusement de lui coûter cher…

Des explications, photos et vidéo ici, et la traduction ci-dessous…

L’histoire insolite du parapentiste qui a survolé le centre de Buenos Aires

Sponsorisé par une boisson énergisante (certainement bleue, rouge et jaune NdT), il a été arrêté et fait l’objet d’une enquête.

Mercredi 27 avril 2011

Ni en bus, ni en voiture, ni en train. En parapente. C’est le moyen de transport qu’a choisi un jeune argentin pour se déplacer en ville et arriver à temps à un entretien.

Ceci fut la première version rapportée par Hernán Pitocco. Il est finalement apparu qu’ il s’agissait d’un coup de publicité d’une marque de boissons énergisantes qui a sponsorisé l’exploit.

Malgré tout, le parapentiste n’a pas pu échapper aux contrôles et il a été arrêté pour « mise en danger de l’espace aérien national ». L’affaire est maintenant entre les mains de la Justice.

Le pilote a décollé de l’Avenue 9 de Julio et a atterri à Puerto Madero, où il a été attrapé par la préfecture. Apparemment, le pilote a survolé la zone du Théâtre Colón et une grande partie de l’avenue 9 de Julio à l’aide d’un petit sac à dos pourvu d’une hélice (un paramoteur, quoi… NdT).

Ce matin il avait déclaré au canal TN qu’il « devait arriver à l’heure à un entretien ». Quelques minutes plus tard, les premières images l’ont montré habillé d’un costume et d’une cravate pour l’occasion.

«  Je ne suis pas un petit fou ni un improvisateur », a-t-il signalé après avoir expliqué que ce n’est pas la première fois qu’il réalise un vol de ce type et qu’il possède une licence de vol.

Il a ensuite raconté qu’à cette occasion « aucun permis n’a été demandé » et il a achevé en affirmant que « cet évènement était planifié » sans toutefois mentionner l’enquête en cours.

Hé les copains de Suisse et de France, faut faire une pétition sinon vous ne le verrez peut-être pas cette saison !

Publicités