Et voilà, un long vol en avion, qui nous a permis de passer proche de l’Aconcagua (deux fois!), nous sommes bien arrivés à Genève, et tous nos sacs aussi (ce qui mérite d’être relevé).

En 24h, nous avons fait connaissance avec notre dernière petite nièce, mangé de bonnes pizza genevoise, retrouvé amis et famille (pas tous hein, mais on a commencé la ronde), repris un bon rythme sur les desserts et douceurs…

Premières impressions :
– les enfants grandissent à une allure folle.
– plein de rues ont changé. On se retrouve dans un cul de sac ou face à des piquets sans préavis.
– on est perdus sur les modèles de voitures.
– je n’ai pas tenu 24h sans acheter du chocolat, du gruyère, du fromage de chèvre et une tomme vaudoise au cumin.
– le supermarché n’est pas si cher qu’on aurait pensé. Les prix n’ont quasi pas changé en 2 ans.
– les avocats et les yogourts sont beaucoup moins chers ici.
– internet haut-débit c’est de la balle.
– les amis pardonnent des intrusions à n’importe quelle heure juste parce qu’on ne les a pas vus depuis longtemps (quoiqu’en Argentine ces horaires n’ont rien de dément).
– l’apéro se prend à 18h30, heure de la merienda allá…
– tout le monde parle en français dans la rue (c’est normal mais en même temps c’est bizarre). Penser à parler en espagnol pour dire du mal des inconnus.
– le maté et le dulce de leche ont ici la même valeur que le chocolat et le fromage à San Rafael.
– on peut traverser au rouge à pied sans risquer la mort (en Argentine traverser à pied au vert peut être dangereux). Corollaire, quand on conduit, faire gaffe aux piétons qui traversent sans regarder.
– rouler à 60km/h rend une sortie de 15km longue comme un jour sans pain.
– y’a des radars partout, et les nouveaux on ne les connait pas. Ça craint.

A bientôt pour la suite…

Publicités