Étiquettes

, ,

Lors de ce voyage c’était la première fois que j’allais survoler les Andes, et donc passer tout à côté du sommet de l’Aconcagua vu qu’il est juste sur la route Mendoza-Santiago. Nous avons eu de la chance avec le temps, grand soleil, pas un nuage, et le sommet était magnifique. Nous sommes passés le long de la face Sud à l’aller. Nous avons reconnu sur le chemin le village d’Uspallata, et la route qui mène à la frontière chilienne, puis le poste de douane. Enfin, l’aile de l’avion laisse apparaître la cumbre, après avoir eu celle du Mercedario en ligne de mire.

Aconcagua

Aconcagua et Mercedario

A Santiago nous avons eu tout juste le temps de courir dans les couloirs pour attraper le vol suivant. Selon l’horaire, 10 minutes de battement entre les deux, ça ne faisait pas beaucoup. Nous sommes arrivés tout essoufflés à la porte d’embarquement, celui-ci avait déjà commencé. Installés nous avons eu de la chance, la configuration de l’avion est en 2-4-2, et nous étions installés sur l’aile droite.

Je me suis dit que c’était cuit pour revoir l’Aconcagua, en fait non ! La route aérienne qui part de Santiago à Madrid passe juste au nord du toit des Amériques, et nous avons donc vu l’autre face.

Tupungato et Tupungatito

Tupungato et Tupungatito

Face Nord de l'Aconcagua

Face Nord de l'Aconcagua

Continuant le vol sur un axe Nord-Est, nous passons ensuite au-dessus de la laguna El Pelao, côté chilien.

Laguna El Pelao

Laguna El Pelao

Nous survolons la zone du parc national El Leoncito, on voit bien le barreal sur lequel ont lieu des courses de char à voile.

El barreal del Leoncito

El barreal del Leoncito

Avant que l’on commence à nous servir les repas, nous sommes passés sur une zone qui ressemble à des salines, apparemment dans la province de Santiago del Estero.

Salinas

Salinas

Le reste du vol a été d’un ennuyeux à mourir. Les films plus que moyennement choisis, vu l’horaire du vol nous n’avons que très peu dormi. Sauf à deux heures de l’arrivée à Madrid, mais c’était l’heure du petit-déjeuner. Va falloir faire une belle sieste pour se remettre de tout ça…

Publicités