Étiquettes

, ,

Même mariés on n’aura pas pu y échapper. Si Daniel était ravi de « devoir y passer », de mon côté j’avais laissé des consignes très strictes, étant contre le concept et ne l’appréciant pas du tout. Du coup alors que ses copains sont venus réveiller Daniel à 6h20 (et moi aussi par la même occasion) avec l’hymne de sa patrouille scoute, je n’ai été cueillie qu’à 9h par Zabou. Flo nous a rejointes puis Patricia alors que nous attendions que le petit resto où nous allions prendre un brunch ouvre. Alors que nous étions prêtes à commander Cécile est arrivée. Des pancakes pleins de sirop d’érable, blinis, saumon, œuf brouillés, au moins on ne va pas mourir de faim.

A la sortie Patricia nous laisse et nous partons à vélo en direction du lac. Les filles avaient loué un voilier Surprise. Après une sortie du port au moteur nous avons tenté de prendre un peu de vent mais il y avait pétole et la surface du lac était désespérément huileuse. Au moteur à nouveau nous avons filé vers une jolie risée et là nous avons pu naviguer aux voiles. Alors que nous buvions un apéro mangions quelques fraises et cerises achetées plus tôt, un bateau de la police s’est approché de nous à vive allure. Il n’a pas fallu longtemps pour reconnaître Stéphane. A l’abordage, je monte avec lui dans le bolide et nous partons faire un tour avant qu’il me ramène à bord du voilier. La vitesse et le gîte pris par le zodiac sont tout simplement grisants.

De retour au port nous sommes parties manger une glace puis nous sommes allées rejoindre les z’hommes. Nous avons trouvé Daniel assis en tailleur en train de jouer de la flûte de pan dans les rues piétonnes de Genève. Il était bien équipé, jusqu’au bonnet péruvien. Un petit verre en terrasse et nous partons pour la fête de l’espoir tandis que les garçons poursuivent on ne sait où. Après notre bain de foule musical nous allons manger dans un petit chinois et alors que Zab est encore pleine d’énergie nous rentrons jusque chez elle à vélo. Les garçons quant à eux passent une nuit à la belle étoile sous la menace de la pluie, suis de mon côté bien contente d’étrenner le lit des visites.

Publicités