Ce matin nous devons attendre pour le petit-déjeuner car l’hôtel est plein. La salle est remplie alors qu’il est à peine 8h30, heure qu’on nous avait annoncé pour commencer. Du coup quand on se met enfin à table ce qu’il reste est bien maigre. Pendant que les garçons s’occupent de la camionnette, Zabou et moi partons faire les courses.

Petite fête matinale

Petite fête matinale

Nouvel essai d’obtenir des infos à l’Office du Tourisme d’Uyuni mais c’est peine perdue. « Ben, il y a le salar et le cimetière de trains ». Ça on le savait, c’est marqué dans le guide. Nous partons donc pour ce fameux cimetière de trains. C’est un peu une désillusion. Il se trouve au milieu d’une décharge et il faut ruser dans le cadrage pour ne pas prendre de bouteilles en PET ou autres sacs plastiques.

Deux mécanos de luxe

Deux mécanos de luxe

En sépia ça rend pas mal

En sépia ça rend pas mal

Ambiance

Ambiance

Passager clandestin

Passager clandestin

On se dirige ensuite vers le salar, toujours par la même piste en dents de scie. Avant d’entrer sur le désert de sel nous visitons le musée du sel et du lama. Un peu simpliste, mais tout de même intéressant. Quelques murs sont construits en blocs de sel.

Mur de sel

Mur de sel

On continue pour entrer kiter sur le salar. Cap tout droit ou presque sur le volcan Thunupa. En cours de route on s’arrête pour pique-niquer. Le buggy fait la surprise des agences qui passent près de nous en 4×4. De nouveau le vent est faible, ce qui oblige l’utilisation de la grande voile que Zabou et moi n’aimons pas.

Parapente San Rafael

Parapente San Rafael

Yann aux commandes

Yann aux commandes

Avec une veste pour protéger les bras

Avec une veste pour protéger les bras

Ces nuages sont portant signe de vent

Ces nuages sont portant signe de vent

Le vent tombe pour de bon, nous nous dirigeons à nouveau vers le Thunupa. Son cratère majestueux est découpé tel de la dentelle.

Sommet du Thunupa

Sommet du Thunupa

Son flanc gauche fume, mais à cause d’un incendie, pas d’une éruption. On nous explique que ça sert à faire fuir les pumas, qui ont une fâcheuse tendance à attaquer les lamas. La vue depuis le haut du chemin est splendide. En arrivant « à terre », nous croisons un chauffeur de 4×4 qui nous demande si nous n’avons pas croisé deux touristes à pied. Il les a laissés il y a 3 heures parce qu’ils voulaient rejoindre la base du volcan en marchant, mais ils ne sont toujours pas arrivés.

Mon bonnet !

Mon bonnet !

L’entrée à la réserve nous donne droit entre autre à la visite d’une grotte abritant des momies. Très peu pour moi (la grotte, pas les momies). J’envoie les autres en reporters, je verrai les photos. Mon truc c’est l’extérieur, et ça fait d’ailleurs longtemps qu’on n’a pas vu une fleur.

Jolie petite fleur

Jolie petite fleur

Parmi les 7 momies de la grotte

Parmi les 7 momies de la grotte

La mise en scène des corps paraît bien trop artificielle pour être vraie et nous restons dans le doute. Nous redescendons et nous décidons de tenter une belle ligne droite de 130km au travers du salar jusqu’à Colchane.

Sur le Thunupa, un joli lama

Sur le Thunupa, un joli lama

Porte d'accès au désert de sel

Porte d'accès au désert de sel

Il y a même des flamands

Il y a même des flamands

On croise un beau troupeau de lamas et quelques flamands roses. Cette fois nous n’attendons pas le coucher du soleil. Après quelques photos nous filons au centre-ville pour laver la voiture. Mais il est 18h, plus personne ne veut nous la prendre. Après la douche nous cherchons un resto. Je termine la soirée avec des spaghettis qui vont me pourrir les deux jours suivants. On nous avait bien dit de rester sur les pizzas…

Un peu plus tôt c'est tout de même superbe

Un peu plus tôt c'est tout de même superbe

Patience pour que l'eau se tranquilise

Patience pour que l'eau se tranquilise

Nouveau miroir

Nouveau miroir

La récolte du jour

La récolte du jour

En "création"

En "création"

Une dernière photo du salar

Une dernière photo du salar

Et on rentre à Uyuni

Et on rentre à Uyuni