Nous avons plusieurs guides au parc, que nous appelons selon les besoins et disponibilités de chacun. Lundi c’est Vito qui est venu. Lui, c’est le spécialiste des premiers secours et sauvetages périlleux. Il passe tout son été sur l’Aconcagua, au sommet duquel il a d’ailleurs déployé le drapeau du parc l’année dernière après avoir réalisé un record de vitesse pour l’ascension.

Alors que nous discutions lundi de ses projets pour la nouvelle saison, il m’a dit que la préparation d’une expédition était en cours avec le Club Andino Sosneado, et il m’a invitée à la réunion d’information qui a eu lieu dans les locaux du club le soir même. J’avais déjà entendu parler des divers trekkings qu’il est possible de faire autour du toit des Andes, mais là c’était l’occasion d’avoir des informations concrètes. Me voici lancée dans l’aventure !

A partir du 8 décembre, le club organise une sortie entre plusieurs de ses membres. L’idée est de partir tous ensemble vers la Sentinelle de Pierre le jeudi matin. Après une journée d’acclimatation à Puente del Inca et de préparation pour certains membres de l’expédition, nous dormirons sur place. Le lendemain matin, entrée dans le parc national et marche jusqu’au camp de Confluencia. Nous passerons tous la nuit sous tente. Le troisième jour, nous marcherons plus légers, en laissant nos affaires au camp de base, pour aller jusqu’à Plaza Francia. De là il paraît que la vue sur les glaciers de l’Aconcagua est magnifique. De retour dans l’après-midi, nous dormirons à nouveau tous ensemble à Confluencia. Le dernier jour (pour moi), alors que les participants au trekking court nous remettrons en marche pour Puente del Inca, les autres continueront jusqu’à Plaza de Mulas. Là encore, nouvelle séparation du groupe, entre ceux du trekking de sept jours qui reviendront en bas, et le dernier groupe qui tentera l’ascension du sommet.

Deux des participants étaient au cours de premiers secours que j’ai suivi dernièrement, et je connais encore deux autres marcheurs. Je ne serai donc pas complètement perdue. La réunion s’est bien passée, et les autres membres sont sympathiques. Tous les ingrédients ont donc l’air d’être réunis pour passer un bon week-end. Reste à faire confiance à la météo et … à ma capacité à suivre le rythme !