Au début du mois alors que j’étais allée travailler à la Feria del Turismo, j’en avais profité pour m’offrir une escapade à la Fondation BioAndina pour voir le nouvel œuf de Condor des Andes. Suivant parfaitement sa courbe de croissance, le poussin a finalement montré le bout de son bec. Il a commencé à rompre sa coquille vendredi soir, pour en sortir dimanche 20 novembre au début de la nuit. Aidé par les responsables du projet et par plusieurs bénévoles, il est sorti de son œuf et a été mis en couveuse dans laquelle il ne verra pas l’homme. Ses uniques futurs contacts avec l’humain seront dédiés à la pesée et autres examens de routine pendant sa première phase de croissance.

Il va être nourri par l’intermédiaire de marionnettes de caoutchouc en forme de condor, un mâle et une femelle, alternant pour lui donner à manger. Il est d’ailleurs toujours drôle d’entendre les bénévoles parler de la préparation des repas des protégés de l’île, sachant qu’il faut tuer et passer à la moulinette rats et poussins…

Kuntur avec sa petite crête sur la tête

Suyariq avec sa petite crête sur la tête

Il est pas mignon ? Bientôt son duvet va pousser, tout gris. Puis il prendra un plumage marron, qu’il gardera jusqu’à ses 5 ans, âge où il revêtira enfin le plumage si caractéristique du roi des Andes, d’un noir profond avec le dos blanc, et le fameux duvet blanc autour de son cou…

D’ici un mois le deuxième poussin de l’année devrait naître au zoo La Máxima (mâle ou femelle? Pour Suyariq j’ai perdu…), aussi à Buenos Aires. Des mêmes parents que Suyariq, ce poussin restera avec eux jusqu’à pouvoir être transféré avec son frère avant une libération l’année prochaine.