Quand j’étais passée voir Patrick dans son nouvel appartement de Buenos Aires, je lui ai apporté un petit Malbec de la famille. En échange, j’ai eu droit à une bouteille limitée que j’ai ramenée dans les bagages. Pour la déguster il fallait inviter Ched, le spécialiste de la famille. Et pour accompagner le tout, quoi de mieux qu’une belle entraña aux morilles (c’est un message absolument pas caché, mais je n’ai plus de morilles à la maison ! Et plus d’ovomaltine non plus)…

Viña Ona

Viña Ona

Un poil plus long en bouche aurait été encore mieux (le vin, pas les morilles…)

Publicités