Étiquettes

,

Les rapports que je traduis pour Bioandina sont envoyés à des donateurs en France. Pour la libération d’un condor à Jáchal, les gens du Bioparc de Doué-La-Fontaine sont venus nous rendre visite. Comme ce n’est pas loin de chez nous (580km, dans ce pays c’est la porte à côté), cette fois-ci j’y suis allée. Nous avons organisé une sortie de 5 jours avec Carina et Magui, en remplacement de la sortie initialement prévue à l’Aconcagua qui est finalement tombée à l’eau. Nous sommes arrivées le mardi soir à Jáchal, et je suis allée attendre les français au terminal de bus. Après les avoir installés à l’hôtel nous nous sommes retrouvés dans un resto près de la place. Le clou du voyage était pour le lendemain. Nous nous sommes retrouvés sur la même place pour partir en se suivant jusqu’au lieu de libération, La Ciénaga.

La Ciénaga by Carina

La Ciénaga by Carina

En partant en vacances avec une photographe professionnelle, bien sûr on a des photos magnifiques ! Après être allés chercher Yaña Ñawi à La Ciénaga, nous poursuivons jusqu’au Mirador de Huaco où la cage sera ouverte. Censés être en petit comité pour cette libération, nous sommes tout de même environ 130 personnes sur place. Soleil de plomb. Avant la cérémonie prévue, Luis et Vanesa présentent leur action avec Bioandina et donnent la parole à plusieurs acteurs de la conservation animale. Alors que c’est à Pierre de parler, me voilà engagée comme interprète.

Luis, responsable scientifique du projet PCCA

Luis, responsable scientifique du projet PCCA

Préparation du nécessaire à la cérémonie

Préparation du nécessaire à la cérémonie

Vanesa, partenaire de Luis dans la vie et sur le projet

Vanesa, partenaire de Luis dans la vie et sur le projet

Carina mitraille !

Carina mitraille !

Après une cérémonie vraiment impressionnante, la caisse de Yana Ñawi est apportée dans le cercle sacré que nous formons pour recevoir la bénédiction du Cacique. Nous avons tous retenu notre souffle alors que Vanesa lui ouvrait la porte de la liberté. Yana Ñawi est sortie et nous a fait le plaisir de déployer plusieurs fois ses ailes face à nous. Alors que le Tata soufflait dans une corne pour l’encourager, elle l’a regardé fixement, et s’est envolée alors qu’il le lui demandait dans sa langue d’origine. Les condors sauvages sont venus la chercher, et la pluie demandée est tombée trois quarts d’heure plus tard.

Quelques étirements avant de décoller

Quelques étirements avant de décoller

Son regard est impressionnant

Son regard est impressionnant

Yana Ñawi au moment de son envol

Yana Ñawi au moment de son envol

Alors que Magui et moi étions au premier rang pour la libération, Carina est montée sur la colline derrière nous pour prendre des photos sous un angle différent. De mon côté je ne voulais pas manquer l’occasion d’être aussi proche d’un condor en liberté.

Face à elle, un grand moment pour nous

Face à elle, un grand moment pour nous

Je n’ai pas encore compris tout ce que j’ai vu lors de cette cérémonie. Je suis très cartésienne et ne crois en aucun dieu ni force supérieure. Mais là je dois admettre que j’ai été impressionnée, et que ce vieux monsieur avait une force étrange dans le regard. Alors qu’il m’enseignait son salut avant de partir, j’ai vraiment eu la sensation que la liaison avec la Pachamama était une réalité possible.

Avec Magui et Carina

Avec Magui et Carina

Nous sommes ensuite redescendues du mirador de Huaco par le nord, pour nous diriger vers Villa Union et ensuite Ischigualasto pour passer la nuit.

Sillon del Gigante

Sillon del Gigante

Après avoir mangé un sandwich à la station service du village, nous en avons finalement racheté pour le soir, tous les supermarchés pour faire des courses étant encore fermés à 17h30.

Provisions pour le soir

Provisions pour le soir

Nous partons pour la zone des parcs, à cheval entre les provinces de San Juan et de la Rioja. Il faut entrer dans le parc de Talampaya pour en ressortir et passer à celui d’Ischigualasto. Le détour est immense depuis Jáchal, mais pour l’instant aucune route ni piste ne permet de couper. La route est à nous, le we prolongé ne commence que le lendemain.

Les nuages qui nous suivent depuis Jáchal

Les nuages qui nous suivent depuis Jáchal

La lumière sur les falaises de Talampaya est magnifique

La lumière sur les falaises de Talampaya est magnifique

Entrée du parc de Talampaya

Entrée du parc de Talampaya

Les passagères

Les passagères

On se dégourdit les pattes avant d'arriver

On se dégourdit les pattes avant d'arriver

Jeux d'ombre à l'entrée d'Ischigualasto

Jeux d'ombre à l'entrée d'Ischigualasto

Des petits guanacos

Des petits guanacos

Nous sommes allées nous présenter aux gardes-parcs pour demander l’entrée du camping, et nous avons monté la tente avant d’aller manger dans le local commun. Il n’y a pas de signal de téléphone, mais il y a du wifi! Le lendemain le départ de l’excursion est prévu à 10h.

Il y a la lune et un réverbère. Saurez-vous les distinguer ?

Il y a la lune et un réverbère. Saurez-vous les distinguer ?