En partant de El Calafate, nous espérons en une grosse journée rejoindre Rio Grande sur l’île de Tierra del Fuego. La mécanique en décidera autrement, et une avarie nous fait rester une nuit à Rio Gallegos. Heureusement il y a là aussi une cousine (que nous pensions saluer au retour) qui nous fera passer chez plusieurs garagistes après nous être faits arnaquer chez Toyota. Verdict, nous avons roulé pendant une quarantaine de kilomètres sans huile dans le différentiel du train arrière. Au moment où nous avons entendu un énorme vrombissement nous avons fait demi-tour, heureusement que nous étions proches d’une ville importante. Après changement d’un joint et de l’huile, la voiture fait toujours autant de bruit. Mais selon Marcel, elle arrivera jusqu’à San Rafael. Le 11 mai donc, départ de nuit pour passer la douane (en fait les douanes) pour aller à Rio Grande. Eh oui, par la route il n’y a pas moyen de rejoindre Tierra del Fuego sans passer par le Chili…

Nous entrons assez rapidement au Chili après une petite frayeur sur mes papiers, mais ça passe. Et nous filons vers le ferry pour traverser le détroit de Magellan.

Traversée du détroit

Traversée du détroit

En début d’après-midi nous arrivons chez une autre cousine qui nous attend pour le repas. Nous partons ensuite visiter une grande estancia qui élève des moutons, et qui possède un des plus grands hangar de tonte du monde. Avec 62’000 hectares de surface, l’estancia Maria Behety élève près de 40’000 têtes de moutons.

Travail des bergers

Travail des bergers

Nous arrivons tout juste alors que les gauchos sont en train de déplacer un troupeau. Le travail du chien est impressionnant. Le voir retourner le troupeaux complet et le faire entrer dans le parc sans recevoir un seul ordre du gaucho démontre à quel point il connaît son métier. En visitant l’estancia nous passerons d’ailleurs près du chenil qui doit compter plus d’une vingtaine de chiens.

Ces pauvres petiots par contre sont destinés à la viande...

Ces pauvres petiots par contre sont destinés à la viande…

Le hangar de tonte

Le hangar de tonte

Il fait vite froid et après la visite du hangar nous repartons vers Rio Grande. Nous avons passé le 53e parallèle, et à 18h il fait nuit noire.

Gros tas de laine

Gros tas de laine