Si nous sommes allés à Ushuaïa c’est surtout pour voir un oncle et une tante qui vivent là-bas. Notre travail avec le parc ne nous laisse pas trop d’options quant à la période de visite, d’où l’automne.

Le samedi est pluvieux, mais nous ferons tout de même la sortie prévue avec les cousins Inés et Cachi. Nous sommes allés au bord du Lago Fagnano, que l’Argentine partage avec le Chili. Deux heures de marche sous la pluie, mais on a bien profité de ces cousins que je ne connaissais pas encore (et Daniel se rappelait peu de sa cousine).

Avec Inés et Cachi

Avec Inés et Cachi

Alors qu’eux deux sont repartis vers Río Grande, nous avons continué au sud vers Ushuaïa. Après avoir passé le col Garibaldi, nous bifurquons à gauche pour aller à La Mata Negra, l’élevage de truites arc-en-ciel créé par Marc et Inger au bord du canal de Beagle. Si l’article visible sous le lien précédent fait état de l’âge d’or de l’élevage, aujourd’hui le panorama est tout autre et Marc a dû prendre la décision de cesser la vente de truites. Le coupable ? Le castor du Canada, introduit en 1946 sur l’île, et qui depuis fait des ravages étant donné qu’il n’y ici aucun prédateur. De plus les arbres, non adaptés à cette espèce de rongeurs, meurent lorsque leurs barrages inondent les forêts. Par ses constructions, ils empêchent l’eau d’arriver jusqu’aux bassins d’élevage. Malgré les efforts pour les détruire, ils les reconstruisent au fur et à mesure avec une efficacité implacable. L’eau, lorsqu’elle parvient tout de même à s’infiltrer pour descendre dans les réservoirs, arrive chargée de limons qui polluent les bassins des truites.

Au bord du canal de Beagle, en arrivant à la Mata Negra

Au bord du canal de Beagle, en arrivant à la Mata Negra

Dès notre arrivée, Marc emmène Daniel acheter d’énooormes coquillages. Moules et palourdes, mais taille adulte. Quel délice ! Un apéritif délicieux et improvisé avec le repas. J’avais oublié qu’il n’y avait pas d’électricité à la Mata, et c’est donc par génératrice que la maison est fournie en courant… ce qui, quand on traine un peu pour se mettre au lit, amène bien des surprises…

Publicités