Étiquettes

, , ,

Nous avons reçu l’année passée une salamandre pour nous chauffer l’hiver. En effet ici pas de gaz, et nous payons l’électricité à pris d’or car nous habitons dans une « zone récréative ». Nous n’avons encore jamais pu faire comprendre aux services d’électricité que le parc fonctionne sans courant… passons…

Bref, le seul moyen viable pour se chauffer c’est le bois, et la cheminée en consommait une quantité astronomique. Depuis le poêle à bois, c’est le bonheur, en tout cas dans le salon. Seulement, cette zone n’étant pas une zone froide, et les gens utilisant somme toute peu leur cheminée (en ville on chauffe au gaz), il n’y a pas de ramoneur. Jusqu’ici, ça allait pas trop mal, mais depuis quelques jours la salamandre menaçait de faire grève, elle a même commencé à tenter de m’avoir par l’asphyxie… A chaque ouverture de la porte pour la charger j’avais droit à un retour de flammes monumental. Il fallait faire quelque chose.

Nous avons donc démonté le conduit avec Mariana et Julio… et j’ai bien compris pourquoi je prenais tellement de fumée à l’intérieur, et pourquoi il me fallait 30 minutes pour l’allumer. Le conduit était à moitié bouché, plein de suie collée sur toute sa hauteur !

Après une petite heure à travailler là-dessus, nous avons pu la rallumer, et… c’est le bonheur à nouveau ! Ramoneur, un métier d’avenir à San Rafael ?