Que dire quand un photographe vous offre une œuvre ? Que dire alors quand il vous en offre deux ? Quand elles font partie de nos préférées ? Et que dire encore lorsque l’une d’entre elles est la première photo qu’il a prise d’un condor ?

En bonne place...

En bonne place…

Égoïstement ces deux photos sont dans notre chambre, il n’est de toute façon pas possible de les séparer. La lune avec le soleil… Le mâle avec la femelle… L’eau avec le feu… Nous saluons ainsi le Mañke tous les jours.

Chatumay lamngen Hernán !