Comme pour confirmer que nous avons bien fait de ne pas attendre pour aller voir les baleines, en cette 2e journée il pleut. Qu’importe, aujourd’hui nous avons prévu Punta Tombo, 200km au sud le temps est peut-être moins mauvais.

Nous passons par Trelew où nous cherchons le Touring Club que je veux absolument montrer à Anne. Sans GPS ni plan, nous finissons par tomber dessus quand même. Dans la grande salle qui a jadis connu son heure de gloire, les patrons derrière le bar ont l’air aussi âgés et poussiéreux que les bouteilles derrière eux. Les habitués discutent d’une table à l’autre de la politique locale et les esprits s’échauffent autour des cafés-croissants du matin, c’est vraiment une ambiance à connaître.

Nous repartons pour Punta Tombo. Les nuages jouent avec nos nerfs, un coup oui, un coup non, tant que nous ne serons pas arrivées, nous n’en saurons rien. Tout a changé depuis la dernière fois que je suis venue. Il faut maintenant laisser le véhicule loin de l’entrée, et ce sont des mini-bus du parc qui nous font parcourir le dernier tronçon. De fait, nous visitons le centre d’interprétation tout neuf et vraiment bien fait.

Première salle, sous la mer...

Première salle, sous la mer…

Les présentations sont bien réalisées, et les mises en scène intéressantes.

Les oiseaux locaux

Les oiseaux locaux

La décoration est aérée

La décoration est aérée

A la sortie, nous attendons un petit moment qu’un véhicule vienne nous chercher pour nous amener à l’entrée. A partir de là, un petit chemin transite dans la réserve, laissant le champ libre aux manchots curieux et pas peureux, qui font leur vie au milieu des touristes.

Un petit cuis

Un petit cuis

Et en voilà un

Et en voilà un

En fait, il y a des manchots de partout, mais le temps est vraiment contre nous. Un gros orage se déchaîne, et nous filons nous réfugier sous l’avant-toit de l’abri des garde-parcs. Malheureusement, tout cela a l’air parti pour durer. Après avoir bravé le vent et le froid un bon moment, nous rebroussons chemin, laissant les manchots à leurs occupations, ça n’a pas l’air de beaucoup les déranger tout ça.

C'est le printemps

C’est le printemps

Alors que nous quittons la réserve, le temps se lève en direction de Puerto Madryn. Et le soleil sur les nuages d’orage nous offre une vue splendide, et un arc-en-ciel magnifique…

Arc-en-ciel de retour

Arc-en-ciel de retour